Gagnants du Greenfield Band Contest, les Genevois de The Trap ont pu se produire au Greenfield 2018 ! The Trap, c’est un hard rock survitaminé sorti d’une autre époque, comme on aime, avec un son d’harmonica aussi groovy que s’ils avaient signé un pacte avec le diable et des chœurs et mélodies qui entrent dans notre tête sans frapper pour y rester logés un moment. On en a profité pour leur poser quelques questions juste après leur passage sur scène.


Comment s’est passé ce concert ?
Bien ! On a joué tôt et dès que le groupe de la grande scène a terminé son concert, du monde est arrivé devant notre scène, juste au moment où il a arrêté de pleuvoir et où les rayons de soleil sont arrivés !

Votre musique tire ses influences d’une autre décennie… vous pensez quoi de l’évolution de la musique depuis les années 80 ?
La plupart des groupes qu’on écoute ne jouent plus aujourd’hui, mais il y a plein de trucs intéressants aujourd’hui, je pense juste que c’est plus facile de s’y intéresser quand on a 20 ans. Il y a des groupes super dans les jeunes mais ce que j’aime c’est quand ils jouent des trucs de vieux (rires) ! Dans le rock, tout a été fait et créer quelque chose de nouveau est difficile, donc on a surtout intérêt à le faire bien et avec les tripes.

Comment vous trouvez la scène rock/metal en Suisse ?
Je suis étonné en bien de voir qu’à l’heure d’internet et des téléphones portables il existe encore des gens qui ont envie de prendre des instruments et de jouer et qu’il y a un public qui a encore envie de venir les voir. La scène a énormément évolué en Suisse. Il y a 20 ans, on voyait la différence entre les groupes suisses, américains ou suédois, alors qu’aujourd’hui elle n’a plus rien à leur envier.

Si on pouvait lui donner un coup de pouce, on pourrait faire quoi ?
Nous offrir du crack et des putes ? (rires) Non, le coup de pouce il doit être politique : il faut que des gens s’impliquent, qu’on mette à disposition des infrastructures pour des locaux de répét’ et pour des endroits où jouer : il faut que ça donne envie ! Il y a de plus en plus de groupes qui sont bons mais il y a de plus en plus de salles et clubs qui ferment.

Le futur pour The Trap, c’est quoi ?
On est en train d’enregistrer un deuxième album, on arrive au bout, donc le futur proche c’est de le sortir vers la fin de l’année. Personne ne nous met la pression niveau délai donc on a le temps de faire quelque chose qui nous plait et qui soit différent du premier.

 

thetrap1.bandcamp.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.