Le duo français sortira sont nouvel album, ‘We The People Of The Soil’ le 26 octobre. Rencontre avec des musiciens presque Américains.

En quelques mots, comment décririez-vous votre nouvel album, ‘We The People Of The Soil’ ?
Phil : Organique. Très organique puisqu’il est enregistré en analogique et joué live. Analogique. Très ancré dans la terre.

Vous avez enregistré à Nashville, comment la ville vous a-t-elle inspirés ?
Malcolm : Ces dernières années les gens ont convergé de Memphis vers Nashville, qui est très progressiste. Il y a Jack White, Black Ropes, Black Keys… Toute l’industrie s’est structurée et toute la ville respire et pense musique. Il n’y a pas un son électro, pas un DJ. C’est inconcevable là-bas. On dit que en 48 heures, on peut enregistrer, presser ton CD et passer à la radio !

Vous travaillez avec un Américain pour vos textes : quelle place a la langue dans votre musique ?
Elle est fondamentale. Dans ce style de chansons, une des choses les plus importantes, c’est le placement des mots. On parle bien anglais, mais un anglais scolaire, plutôt britannique. On passe beaucoup de temps à écrire des morceaux qui ont parfois vingt lignes, car il faut trouver le bon mot pour que ça claque, avec du sens. On prenait l’exemple de Neil Young qui, seul avec sa guitare et ses mots, envoie plus que Metallica ou Slayer.

Qui sont ces ‘personnes de la terre’ ?
Ce sont des personnes différentes, des gens qui se font à manger, qui sont autonomes alimentairement. Ils ont longtemps été dénigré par le côté universitaire. Donc il y a l’idée de rendre hommage à ces gens, qui sont d’une richesse incroyable. La France et l’occident en général sont complétement passés à côté de cela. On leur a tapé dessus, on s’est coupé du lien écologique avec les anciens, on a dit que c’étaient des nazes, qu’il fallait étudier. Tous ces gens étaient juste là et on a cru qu’ils n’étaient pas importants. Tout l’album parle de ça.

Comment se sont passés les featurings avec Marianne Dissart et Tyler Bryant ?
Marianne est une vieille amie. Ça faisait longtemps qu’on voulait faire un duo voix masculine/féminine, mais en inversant les rôles. C’était cool à faire. On a rencontré Tyler sur l’album précédent. Vance, qui mixait l’album lui a fait écouter et il a trouvé ça énorme. Quand on lui a proposé d’enregistrer ‘Pressure Of Mada Lands’ avec nous, il a dit qu’il serait honoré. [Ame]

www.theinspectorcluzo.com

FICHE CD :

Nom de l’album : ‘We The People Of The Soil’

Label : Fuckthebassplayer Records

Note : 4,5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.