Nicolas Heinkens (vocals), Robin Serruys (guitar), Brecht Serruys (drums), Niek Mouton (bass).
Soviet Grass @ Les Hivernales Festival , La Parenthèse, Nyon, Switzerland, 24.02.2017.
(c) Christophe Losberger

De passage à Nyon à la fameuse Parenthèse, pleine comme un œuf, dans le cadre des Hivernales, étrennant presque leur dernier EP Interstellar, les éminemment sympathiques Flamands de Soviet Grass, s’entretiennent avec nous autour de quelques bières. Ils sont sincèrement gentils, reconnaissants de leur succès croissant, de ce weekend en Suisse dans d’agréables conditions et nous font transpirer comme en ’76.

Vous venez pour la deuxième année tourner en Suisse. On vous avait vus à l’Amalgame en Avril dernier et maintenant aux Hivernales de Nyon. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore bien ?

Brecht: On s’est formé en 2013. Au début avec mon frère guitariste, moi batteur et on était tous voisins. Après de nombreux verres, on a décidé avec Nicolas le chanteur de monter Soviet Grass, qui non ne viendrait pas d’une weed surpuissante de Tchernobyl même si on est aussi addictif, merci pour cette comparaison d’ailleurs, on va la garder ! C’est juste une mauvaise compréhension de paroles d’Hendrix, Zodiac Glass est devenu Soviet Grass.

Quelles sont vos inspirations et vos thèmes récurrents ?
Nicolas: Le Wu Tang Clan !! Je sais on fait du rock mais je suis tellement fan.
 Et ma moustache est un hommage à Frida Kahlo (célèbre peintre mexicaine un peu poilue…). Pour les thèmes, j’essaie de m’éloigner le plus possible des clichés ou de les tordre pour leur donner un sens plus mystérieux. A la fin même moi, je ne suis plus très sûr de ce que je voulais écrire.
Brecht : J’adore David Bowie, Miles Davis et Led Zeppelin. Bonham était le plus grand batteur de rock. Tu connais Jojo Mayer ? Excellent batteur, je crois qu’il est Suisse. Vérifie quand même, je ne voudrais pas que tu mettes une bêtise dans un journal suisse (rires) (ndla, Jojo Mayer est bien Suisse, à découvrir donc !)

En ce moment, quelle est votre chanson préférée de Soviet Grass ?

Les deux : ‘Heroes of the Sudan’, sur le précédent EP, qui ouvre souvent nos concerts. Cette chanson représente vraiment ce qu’on est en live. Dans le passé, certaines chansons étaient enregistrées un peu trop propres, trop produites. Celle-là, on l’a écrite en studio et jouée directement dans la foulée. Et notre producteur a vraiment compris notre son et ce que cette chanson représente pour nous. Difficile de se prononcer déjà maintenant sur les titres du nouveau, on les aime tous.

Comment expliquez-vous le nombre d’excellents groupes émergents et reconnus en Belgique comme Soviet Grass, Balthazar, Warhaus, Raketkanon, Face on Tv ?
Nicolas : On vient souvent de villes universitaires dans lesquelles se trouvent plein de petits clubs qui donnent une chance aux nouveaux groupes, ce qui créé une dynamique très énergique et motivante. Et contrairement à ce qu’on peut penser concernant les subventions du gouvernement, elles ne sont allouées qu’aux groupes professionnels. Nous, on a toujours nos jobs et on prend des congés pour venir tourner. L’année prochaine quand on reviendra, on aura peut-être des subventions et les bières seront pour nous cette fois ! (rires). Et on vous préparera à dîner, je suis sûrement le meilleur chef de bouffe mexicaine

Si vous pouviez être un politicien ?

Nicolas : Quelle question surprenante, wow ! Je crois que ça pourrait être n’importe qui, quelque soient le pays, la couleur, la religion. Bon, ça sonne un peu hippie. Alors je serais le Donald Trump belge mais je nous donnerais tout l’argent du gouvernement. Je pourrais me suicider si j’étais Trump ? Oui, mais je ne pourrai plus jamais manger de tacos ! Hahhaha. (Ils se marrent tous comme des baleines).

Et si un groupe pouvait reprendre l’une de vos chansons ?

Brecht : J’aimerais bien Balthazar. Ils en écrivent de superbes et je suis sûr qu’en nous reprenant ils arriveraient aussi à quelque chose de génial. Surtout pour les chansons du dernier EP, ‘Interstellar’, qui sont plus abouties.
Nicolas : J’adorerais que le Wu Tang reprennent ‘Heroes of the Sudan’ ! [Frederic Saenger]

 

www.sovietgrass.com

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.