itw_slash_caroline.vuagniaux

© Caroline Vuagniaux – IShotPhotography

Le 4 juillet sonnera la venue de Slash, mythique guitariste des Guns N’ Roses à l’Arena de Genève. Chapeau haut-de-forme et lunettes de soleil sont de rigueur pour cet entretien téléphonique avec le chevelu guitar hero.

Bonjour Slash, tu viens de finir une tournée des clubs aux USA, tu vas commencer une tournée des festivals et des salles en Europe dans quelques jours, comment ça va ?
Slash: Ca va super bien, je suis excité, content d’être de retour en Europe, tout roule !

World on Fire est sorti il y a quasiment un an, il été très bien accueilli par les fans et les médias, les concerts sont souvent sold-out, qu’est ce que tu en penses, a posteriori ?
Slash : Clairement je suis satisfait. On a beaucoup progressé, on est plus populaires, on joue toujours plus de concerts, et ça fait cinq ans maintenant qu’on est ensemble (NDLR: avec Myles Kennedy & The Conspirators) donc on a aussi beaucoup progressé en tant que groupe, que ce soit sur scène ou en songwritting, donc c’est très positif.

Depuis que vous jouez sous le nom Slash ft. Myles Kennedy & The Conspirators, j’ai remarqué que tournée après tournée, les chansons de vos albums récents sont désormais aussi populaires que les reprises de Velvet Revolver et Guns’N Roses, qu’est-ce que ça te fait de te détacher peu à peu de cette image d’ex guitariste de ces groupes, et d’être également reconnu pour ce que toi et ton groupe produisez maintenant ?
Slash : Effectivement, au bout du compte, ce qui importe c’est vraiment d’être reconnu pour ce que tu fais maintenant, autant que pour ce que tu as fait dans le passé, donc quand tu joues sur scène et que tu voies un tel enthousiasme sur des titres récents, c’est très gratifiant.

Avec maintenant trois albums au compteur, tu n’es pas tenté de jouer davantage de chansons récentes, et moins de reprises de tes anciens groupes ?
Slash : Pas vraiment. Tu sais, on change au moins quelques chansons dans notre setlist à chaque fois, on joue beaucoup de chansons différentes avec un certain nombre de covers, mais je prends toujours beaucoup de plaisir à jouer de vieilles chansons des Guns, j’ai envie que ça reste dans notre ADN également. Après, quand on sortira notre prochain disque et qu’on repartira sur les routes, on y réfléchira, bien évidemment.

En parlant de nouveau matériel, vous avez récemment sorti une chanson avec un clip pour l’association IFAW (International Found For Animal Welfare), qui a pour but de sensibiliser le public au massacre des éléphants en Afrique, est-ce que vous avez eu des retours là dessus, maintenant que quelques semaines se sont écoulées ?
Slash : Oui ça marche bien. Ce qu’on voulait, c’était parler des résultats désastreux du commerce d’ivoire, faire comprendre aux gens ce qu’ils causent en achetant de l’ivoire. IFAW a eu pas mal d’attention de la part des médias sur ce sujet, donc maintenant on verra dans les mois qui viennent les statistiques sur la préservation des éléphants, si ça s’améliore ou non, mais avec IFAW, on pense qu’on a réussi à sensibiliser un peu plus les gens sur ce thème, et j’espère que la situation va s’améliorer dans un futur proche.

Vous êtes de retour en Europe, avec, notamment, la plupart des gros festivals à votre agenda, est-ce que c’est particulier de jouer devant des foules aussi massives, au milieu d’affiches parfois très éclectiques, par rapport à des dates en salle où tout le monde vient uniquement pour vous ?
Slash : Oui c’est vrai que c’est très différent. On a joué pas mal de show dans des festivals différents au fil des années, et c’est assez unique. J’adore l’idée d’avoir une affiche qui a beaucoup de groupes qui jouent dans styles très différents, c’est un peu un challenge à chaque fois.

Votre actualité est chargée puisque vous allez également sortir un DVD live filmé au Roxy de Los Angeles l’an passé. C’est un lieu assez spécial dans ta carrière…
Slash : Oui, clairement. C’était assez particulier de revenir dans cette salle, c’était un retour aux sources. C’était un super concert et on a passé un excellent moment avec Myles et le groupe. En fait, le tout premier concert qu’on ait donné ensemble avait eu lieu au Roxy, et de même, avec les Velvet Revolver, on commençait chaque tournée là bas…J’ai donné tellement de concerts là bas, je connais l’endroit par cœur.

Pour conclure, vous vous produirez à Genève le 4 Juillet prochain, un mot pour les fans suisses ?
Slash : On a déjà joué plusieurs fois en Suisse et à chaque fois ça a été de super shows. On est excités à l’idée de revenir et on adore les fans là bas, car ils ont beaucoup contribué à amener notre groupe là où il est aujourd’hui.

Merci beaucoup de nous avoir accordé un peu de ton temps, éclatez-vous bien sur vos prochains concerts.
Slash : Merci, on se revoit en Suisse !

Antoine Conan

itw_slash_cover