itw_monster.sound

A la T’Chaux c’est pas les décibels qui manquent! Monster Sound est là pour le prouver à grands renforts de hard rock’n’roll. Et quand le quatuor s’enferme en studio, il ne le fait pas à moitié! Mr. Killjoy revient sur leur aventure anglaise.

En quoi s’exiler en Angleterre vous a aidé pour créer cet opus? 
Nous avions besoin de nouveauté, de fraîcheur sonore, il était important pour nous de ne pas nous enfermer dans une routine musicale qui ne nous aurait pas stimulés autant que la pression de traverser la Manche pour enregistrer un album dans un délai imparti. Cette expérience anglaise nous a permis de découvrir une façon de travailler différente et un résultat considérablement nouveau pour nous.

Qu’est-ce qui vous a fait choisir le Parlour Studio en Angleterre?
Nous voulions quelque chose de simple et très efficace, nous n’avions ni le budget ni l’envie de passer deux semaines dans un studio à 5000$ la journée juste pour pouvoir le dire. Le Parlour Studio de Kettering nous avait tapé dans l’oeil  par son authenticité et son cadre Rock n’Roll british. Le contact avec l’ingénieur du son était super, c’était pour nous une très grande joie que d’enregistrer ce nouvel opus dans ce lieu.

Vous avez profité de ‘Who’s Laughing Now ?’ pour sortir votre bière la ‘Borderline’ : quel est son pouvoir secret? 
Il s’agit d’une double IPA mise en bouteille par la Brasserie des 3 Dames à Ste-Croix en tirage très limité. Après l’avoir goûté il était évident que nous devions l’appeler « La Borderline », en référence à Miss Borderline la fille responsable de la trahison sentimentale dans le deuxième album  ‘Scars to Realize’. Cette bière rend les gens complètement fous et accros à elle sans qu’ils sachent vraiment pourquoi…

itw_monster-sound_cd

www.monster-sound.ch

A propos de l'auteur

Articles similaires