Près de cinq ans après ‘Commuters’, Coilguns fait trembler La-Chaux-de-Fonds, et probablement d’autres bleds du coin, avec un deuxième album. Rencontre avec Jona, leur guitariste.


C’est vrai que vous n’avez pas allumé un seul ordinateur durant toute l’écriture et tout l’enregistrement de ‘Millenials’ ?

Jona (guitare) : T’es pas le premier à nous demander ! Même les boîtes de promo avec qui on bosse nous disent : ‘Ouais, alors votre histoire est super, mais la vérité, c’est quoi ?’ Or, le seul moment où on a allumé un ordinateur, pendant tout ce mois de travail, c’est réellement pour exporter les bandes vers du stéréo en vue du mastering.

Quelles conséquences ce choix a-t-il eu sur le son de l’album ?

J’ai l’impression que ça lui confère un côté chaleureux. C’est pas pour faire de la branlette, mais t’entends presque respirer l’endroit où on a enregistré. Sans que ce soit un son révolutionnaire, il y a quelque chose de personnel dans ce disque. C’est en partie dû à l’enregistrement analogique, en partie aux conditions dans lesquelles on vivait, pendant ce mois, en autarcie totale. Même si tu trouves que ce disque c’est de la merde, tu dois concéder qu’il a de la personnalité.

Ton ton décontracté tranche avec le côté ‘dans ta gueule’ de vos disques… Comment les deux se marient ?

À la base, on reste des gars assez rigolos. Même s’il y a une forme de terreur dans notre musique, le but, c’est de partager un truc positif. On n’est pas là pour péter la gueule des gens, même si en concert on pourrait penser que c’est l’inverse. Lorsque Louis saute dans le public, il faut le voir comme des câlins un peu violents.

Votre tendance à retourner les salles de concert, ça va se calmer avec l’âge ?

Je ne sais pas. Regarde The Dillinger Escape Plan : ils arrêtent maintenant alors que les types frisent tous la quarantaine.

Tu veux dire que tu vises une retraite à quarante ans ?

Pas nécessairement, mais moi je fais moins le con que Louis. C’est surtout lui la serpillière, et c’est vachement éprouvant pour lui. Je ne pense pas qu’il pourra faire ça toute sa vie.

C’est comment de bosser avec lui, en coulisses ?

C’est fantastique. C’est une personne authentique. J’ai un peu tendance à le mettre sur un piédestal. On se parle d’égal-à-égal, mais en tant qu’artiste, il est des années-lumière de ce que j’aurais jamais imaginé être. Le fait qu’il mette sa vie en parenthèses pour tourner dans un groupe de hard à mes côtés, c’est une forme de validation pour moi.  [LoR]

 

 FICHE CD 

Nom de l’album : Millenials

Label : Hummus Records

Website : www.facebook.com/coilguns

Note : 3/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.