Pour fêter son quart de siècle dans l’industrie musicale, la Hollandaise Anneke Van Giersbergen s’est entourée d’un orchestre symphonique pour revisiter les morceaux de ses nombreux projets. Une rétrospective hors du temps.


Qu’est-ce que cela fait d’être ‘symphonisée’ ?
(rires) c’est super ! Je suis très fière. Je les ai chantées tant de fois, mais elle n’ont jamais été jouée avec de si beaux arrangements donc je suis vraiment très fière de ce concert et de ces chansons.

T’es-tu préparée en tant que chanteuse pour t’inclure dans cet orchestre ?
Pas vraiment. Les chansons étaient arrangées pour un orchestre classique. Je chante avec ma voix habituelle. Si on avait décidé que je chanterais avec une voix d’opéra alors je me serais entraînée. J’ai juste chanté et me suis donc adaptée aux atmosphères. Finalement, ce n’est que moi qui chante mes chansons.

Il y a quand même beaucoup d’instruments en face de toi !
Oui, mais c’est facile. Tu es en face mais aussi incluse dans ce même orchestre et pour moi le son était encore plus parfait que pour le public car je suis au milieu du truc ! C’est donc un très grand plaisir de chanter dans un orchestre.

As-tu travaillé avec eux pour les arrangements ou t’ont-ils proposé des morceaux déjà prêts ?
Il y a deux arrangeurs avec qui l’orchestre travaille très souvent qui se sont chargés de le faire. Ils ont pris beaucoup de temps car c’est un gros travail, ils ont bossé sur 13 morceaux. Parfois, ils me demandaient si c’était ok qu’ils partent dans telle ou telle direction, mais c’est à peu près tout. Ils ont fait des arrangements fantastiques qu’ils me faisaient écouter avec des fichiers midi. Mais je pouvais déjà sentir que ça allait sonner de façon excellente, j’avais donc entièrement confiance en eux.

Beaucoup de groupes se sont lancés dans l’aventure ‘orchestre’, pourquoi l’as-tu fait maintenant ?
En fait, c’est l’orchestre qui m’a contactée, pas l’inverse. Ils créent une soirée avec un orchestre et divers artistes, pour créer une jonction symphonique. Pour moi, c’était spécial, car ils n’avaient jamais travaillé avec un artiste ‘rock’, et ils font souvent juste une grosse date et c’est tout. On a fait deux concerts et on a enregistré un album, donc tout est partie en roue libre pour eux ! De plus, tu dis que beaucoup de groupes jouent avec un orchestre, mais c’est souvent le groupe, et un orchestre derrière, donc le groupe domine. Moi, j’étais seule avec ma voix et leurs instruments.

Il y a très longtemps, tu as chanté avec The Gathering avec le Metropole Orchestra. Quel souvenir gardes-tu de cette première expérience classique ?
Lorsque j’ai fait cela avec le Metropole Orchestra, j’étais une gamine, et on n’a fait que deux morceaux. Je pense que j’étais juste dans le moment en me disant ‘Super’, je ne réalisais pas ce qui se passait ! Cette fois, j’étais plus consciente de ce que je faisais, car j’ai acquis une grande connaissance de comment marche une orchestration. C’était presque plus intimidant !

Quelle relation entretiens-tu avec la musique classique ?
Mes parents en avaient une collection de vinyles, mais ils avaient des goûts musicaux très larges. J’ai toujours été attirée par la musique classique, il en ressort quelque chose de naturellement très beau, et pour moi ce genre musical a toujours fait partie de mon quotidien. Quand j’ai découvert le metal à l’adolescence, j’ai réalisé qu’il y avait des similitudes : sombre, énergique, très passionné, ces deux styles s’imbriquent assez facilement

Comment as-tu choisi les chansons? Il semble que tu as pris des morceaux de plusieurs projets différents.
Cela fait 25 ans que je suis une musicienne à plein temps, et c’était l’occasion de célébrer cela. Du coup pour moi c’était une sorte de best-of. J’ai fait une énorme liste de mes titres préférés au court du dernier quart de siècle, et l’orchestre a fait la sélection.

Peux-tu me dire quelques mots sur chaque morceaux ?

  1. Feel Alive (AVG) – C’est un de mes titres préférés de mes projets solo. Il a un tempo très lent et est assez pop et catchy.
  2. Amity (If The Else) – Il y a trois morceaux de The Gathering sur cet album, Amity est un des titres les plus beaux, il y a quelque chose d’extrêmement mélodique. Pour moi c’était plus par curiosité de voir ce que cela pouvait faire avec un orchestre !
  3. Your Glorious light will shine – Helsinki (Vuur) – Les morceaux de Vuur sont généralement plus lourds et prennent une direction différente, du coup il fallait reproduire ce côté lourd des guitares, et c’est très surprenant de voir à quel point tu peux rajouter des couches pour créer quelque chose de lourd et d’alambiqué.
  4. Two Souls (Lorrainville) – Nous avons fait deux albums avec Lorrainville, c’était un grand mélange d’artistes qui se sont réunis, et beaucoup sont des compositeurs. Le côté easy-listening était très fort, ce qui a probablement aidé à sa popularité.
  5. When I am Laid on Earth (Arstidir) – C’est un morceau original de Henry Purcell, mais je ne suis pas sûre qu’il ait fait partie de l’album final, si ?
  6. Zo Lief (Apenstreken) – Cela signifie ‘si doux’, c’est une chanson sur mon fils, mais je ne l’ai jamais mis sur un album, car mes morceaux sont plus rock. C’était une bonne opportunité pour moi de le montrer au monde.
  7. You will never change (AVG) – C’est un titres plus optimiste, plus rock, et cela contraste bien avec tout le côté dramatique du set.
  8. Freedom – Rio (Vuur) – Il y a de gros solos de guitare sur la verison originale, et là tu as un orchestre entier qui joue le solo d’un instrument. J’étais impressionnée, car il est très rapide, et quand tu vois ces flutes qui s’affolent, ça me donne des frissons.
  9. Shores of India (Gentle Storm) – Il n’y avait pas besoin de faire tant de changement, car ce titre était déjà instrumental ! Mais je cherchais un côté plus épique, c’est le minimum à faire quand tu travailles avec un orchestre symphonique ! (rires)

Et pas de morceaux avec Devin Townsend !
Non ! Mais il faut choisir ! Après je vais faire une autre célébration pour mes 25 ans de carrière, et je ferai une tournée complètement acoustique, et là tu entendras du Devin Townsend ! Rassure-toi ! Tout cela devrait être prêt d’ici mars 2019. Ce sera plus varié que cet album, au niveau set-list.

L’année dernière, tu as participé à cette incroyable expérience avec Ayreon pour un concert exceptionnel. L’année prochaine, il remet cela pour ‘Into the Electric Castle’ auquel tu as participé.
C’est mon album préféré d’Arjen, pas parce que je suis dessus mais parce que c’est vraiment le plus beau. Il ne sort jamais de chez lui, mais quand il le fait, il crée des concerts spectaculaires ! C’est un énorme travail, mais très gratifiant.

Je te suis depuis de nombreuses années et j’ai remarqué que tu avais vraiment gagné en confiance. Quelle évolution vois-tu lorsque tu regardes ta carrière ?
Merci de m’avoir suivie pendant tant d’année ! J’ai un public qui est si loyal et attentif ! C’est sûrement cela qui m’a aidée, à pouvoir être complètement libre et d’avoir des gens réceptifs à cela.

Quand tu as commencé avec The Gathering, il n’y avait pas de femmes dans ce milieu, maintenant il y en a plein !
C’est super de voir qu’il y a plus de femmes dans l’industrie musicale, cela a ajouté beaucoup de couleurs au metal et au prog ! J’aime également être entourée d’hommes, autant musicalement que socialement, j’aime cette énergie masculine, et parfois les femmes sont un peu difficiles, je sais, j’en suis une (rires). C’est un équilibre assez sain je trouve. Mais nous avons encore beaucoup de chemin à faire pour combattre le sexisme et apprendre le respect, autant en matière de race, religion, c’est juste une question d’apprendre le respect et l’amour. Je trouve que le metal souffre moins de sexisme que les autres, les gens sont généralement plus ouverts d’esprit. Il y a vingt ans, j’étais presque la seule femme, et pourtant le sexisme n’était pas présent, on travaillait tous dans la même direction, juste pour l’amour de la musique. Et il y a moins de drogues que dans d’autres styles musicaux, les gens viennent juste pour boire des bières et écouter de la musique, rien de plus.

www.annekevangiersbergen.com

Fiche CD
Nom de l’album : ‘Symphonised’
Label : InsideOut
Note : 4/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.