Les rois du psyché reviennent avec l’excellent ‘Death Song’, un pamphlet qui leur a pris quatre ans pour avoir sa forme finale. Dans une époque sombre où tout part à vau-l’eau, il nous a semblé judicieux de prendre la température avec les gourous zen du rock.


Vous sortez généralement un album tous les deux ans. Celui-ci en a mis quatre…
Je pense qu’on ne peut pas faire un album dans l’urgence, et ‘Death Song’ a pris plus de temps, probablement à cause de toutes ces contraintes qui t’empêchent de sortir un album tous les ans…


’Death Song’ remet le système en question de manière virulente, non ?
C’est une des nombreuses raisons de faire de l’art, ‘remettre le système en question’. Lorsque l’on remarque que celui-ci a un problème ou est nécrosé, il est naturel d’essayer d’expliquer pourquoi, ou tout du moins de décrire ce que l’on constate. Pourquoi tout est si toxique, alors qu’on le présente comme étant sain ? On essaie surtout de localiser le cancer et d’où il provient, autant sur la forme que sur le fond.


Les récents événements ont-ils eu une influence sur l’écriture de ‘Death Song’ ?
Ils étaient toujours en trame de fond, vu qu’on a commencé à le composer il y a plus de trois ans. Je pense que les événements récents confirment les thèmes récurrents de l’album.

Vous avez fixé des objectifs avant de vous lancer dans l’écriture, ou vous êtes-vous laissés guider par ce qui venait ?
Parfois, je me demande qui de l’artiste ou du résultat est l’investigateur de l’art. Je sais que l’on de nos objectifs, c’est d’ouvrir les yeux des gens et les encourager à penser par eux-mêmes. En matière de son, on a juste voulu faire quelque chose de différent.

Beaucoup de vos compositions ne finissent pas sur vos albums. Comment décidez-vous du produit fini ?

Avant tout, un titre doit être beau à nos yeux. Mais on veut également que celui-ci soit dangereux et intriguant, avec une tonalité assez sombre et sale. Un morceau doit avoir des paroles importantes pour nous, et donc l’honnêteté est l’un des ingrédients clés. Je dirais qu’avant tout, un titre doit être légèrement ‘effrayant’ pour finir sur l’album.


Le mouvement psychédélique a explosé récemment. Comment tu vois ces cinq dernières années de psyché ?
Je ne sais même pas par où commencer pour te dire tous les bons groupes actuels dont on est fans. Si tu vas sur le site www.Levitation-Austin.com tu pourras en trouver une petite centaine. On adore voir tous ces nouveaux groupes de psyché sur scène, et c’est pour ça qu’on a commencé le Levitation Fest à Austin, dont on espère la plateforme utile pour tous ces musiciens émergents en quête d’une expérience sociale et culturelle.

www.theblackangels.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.