À l’occasion de la reformation, pour une mini-tournée, du groupe mythique de métal français Sortilège, on a pu interviewer son charismatique chanteur, Christian « Zouille » Augustin.

 


Christian, je pense que c’est toi qui a eu l’idée d’une reformation ? Pour quelle raison, envie de refaire de la scène, nostalgie de cette musique, regret de jeunesse … ?

En fait non, ce n’est pas moi… à force d’inviter des membres de Sortilège sur les concerts du Tribute to Sortilège, le producteur du tribute a émis l’hypothèse d’une reformation… puis Didier, le guitariste, m’a contacté, et j’ai accepté de repartir dans cette aventure. J’ai eu tellement de messages adorables durant ces 30 années de silence, de gens de 18 à 70 ans, que je me suis dit qu’il était temps de les remercier et de leur faire ce cadeau…

 

Si j’ai bien compris, il y aura donc Daniel Lapp à la basse et Bob Snake aux percussions ? Stéphane ne sera pas là, comme tu m’as dit, il vit en Amérique, mais pourquoi Didier ne participe-t-il pas ?

Si si Didier sera là et bien là pour les concerts…

 

Peux-tu me donner le nom des deux nouveaux guitaristes et un bref historique de chacun d’eux ?

Nicklaus Bergen (ADX) et Bruno Ramos (Manigance). Il y a aussi un gros changement dans la partie chant puisque nous avons décidé d’inclure une voix féminine pour y mettre une touche de jeunesse et de fraîcheur . Elle s’appelle Lynda  Basstarde. Elle a chanté dans le tribute et était prévue pour assurer les chœurs dans les concerts de Sortilège… en l’écoutant chanter, il nous est paru évident qu’un tel talent avait une place d’honneur au sein du groupe… accrochez-vous c’est une tueuse !!!

 

Connaîtra-t-on toutes les dates de cette tournée le 27 avril ? Sont-elles déjà décidées ?

Oui, et il y en aura sûrement d’autres qui viendront s’ajouter en cours d’année… On va pas mal voyager…!

 

J’imagine que la setlist est encore secrète ou tu n’as pas encore fait ton choix ? Peut-on espérer des titres phares, comme « D’ailleurs », « Majesté », « Civilisation perdue », « Délire d’un fou », etc ?

Bravo ! Toutes ces chansons y seront ! Plus « Marchand d’hommes », « Sortilège » etc…

 

Des nouveaux titres, peut-être ? J’avais entendu dire que le successeur de « Larmes de Héros » était presque terminé, lorsque tu avais décidé de quitter le groupe ?

Non pas du tout… Sortilège avait fait des maquettes avec un autre chanteur après mon départ, mais rien avec moi.

 

Pour quelle raison, si je ne suis pas indiscret, en as-tu eu marre ? J’ai lu à ce propos, pour vos tournées de l’époque, promo naze, sono pourrie, hôtels minables, c’est vrai ? Ce fut un peu la raison ?

Il y a eu un peu de tout ça en effet, et puis aussi le fait que je ne voyais pas d’avenir pour le groupe. Je souhaitais également me diriger vers une musique plus progressive avec des claviers, plus de chœurs, plus de mélodies…

 

On entend dire aussi qu’il y avait pas mal de tensions entre vous, les derniers temps ?

Comme dans tous les groupes de plus d’une personne, il y a toujours des tensions, c’est normal, c’est humain…

 

Peut-on espérer un live de cette tournée, ou même un nouvel album ? Ce serait génial.

Pourquoi pas ! Rien n’est décidé…

 

Pourquoi aviez-vous décidé de faire deux albums également en anglais ?

Ça nous avait été imposé par notre label.

 

Deux mots à propos de ce superbe album « Zouille et Hantson », qui en avait eu l’idée ? Je crois qu’il y avait eu une petite tournée ?

Juste un concert au Pacifik Rock et un au Keep it true. C’est Renaud qui a souhaité sortir l’album qui n’était qu’une maquette de travail à l’origine…

 

Renaud Hantson (respect pour ce grand musicien et batteur extraordinaire) est un grand copain à toi, je crois ?

Oui c’est un bon copain, on a beaucoup d’affinités et de respect l’un pour l’autre.

 

Que voudrais-tu le plus faire encore dans ta vie ?

Aider les gens à aller mieux dans leur existence… Aujourd’hui je suis coach de vie et j’utilise l’hypnose et la PNL qui sont des outils merveilleux pour le développement personnel…

 

Que ne feras-tu jamais ?

Martyriser un être vivant…

 

Au fait, d’où vient ton surnom, Zouille ?

Mes parents m’ont toujours appelé comme ça, je ne sais pas pourquoi… ce genre de surnom affectueux que l’on donne aux enfants. Au tout début de Sortilège, je passais un coup de fil à ma mère en disant : « Allô Maman, c’est Zouille ! » Manque de chance, j’étais juste à côté des Sortilège et je me suis fait chambrer… Ils m’ont ensuite affublé de ce surnom…

 

Un dernier mot pour les lecteurs de Daily Rock ?

Mes amis (es), merci de votre fidélité je vous aime ! Ce n’est pas ce qui vous arrive qui est important… C’est ce que vous en faites ! On a toujours le choix ! Changez votre façon de voir les choses et vous changerez votre vie, ça a changé la mienne !

Interview réalisé par Jacky