itw_rival.sons

Dans l’attente de l’alignement des planètes

Le quatrième LP des Californiens a été désigné «Album de l’année 2014» par le vénérable Classic Rock Magazine. Voir sur scène ces fils spirituels de Led Zep, des Doors et des Black Crowes est une expérience inoubliable. Parler avec leur guitariste à la moustache impériale, un moment d’authenticité.

Etes-vous un jeune groupe qui joue un vieux style de musique?
Scott Holiday: Oui, vous pouvez nous décrire ainsi. Le rock’n’roll est un genre ancien, mais nous y mettons notre fraîcheur. De nos jours, le mot «rock’n’roll» est galvaudé. Tous les groupes le seraient: les Foo Fighters, Metallica et même Shakira. Mais leur musique ne contient qu’une infime partie de ce qu’est le véritable rock’n’roll, qui est un subtile mélange de blues, de gospel, de soul, de country western et de rébellion. Notre style est volontairement rétro et pétri d’influences diverses.

Vous avez tout: la voix, les riffs, le son, le groove, l’énergie, les textes, l’attitude, le look et le côté mystique. Que vous manque-t-il pour gravir les plus hautes marches?
Nous devons continuer de faire ce que nous faisons, c’est-à-dire sortir des albums enregistrés avec cœur et panache. Quant aux affaires liées au business, nous essayons de ne pas trop nous en préoccuper. De petites brèches se créent ici et là, et nous sommes les premiers satisfaits de pouvoir vivre de notre musique et nourrir nos enfants. Il faut également de la chance pour qu’un jour le groupe assiste à l’alignement des planètes. Nous ne savons pas exactement où nous allons, nous fonctionnons à l’instinct. Il s’agit de faire ce qui est honnête, de saisir l’inspiration, de rester dans une certaine vulnérabilité, puis de présenter le tout au public en communiant avec lui, sans être motivé par des questions financières.

Comment est née la magnifique «Where I’ve been»?
Cette chanson parle d’un homme (un ancien soldat) et d’une femme (une prostituée) qui se sentent tous les deux, pour des raisons différentes, indignes d’être aimés. J’ai composé la trame mélodique sous la forme d’une valse, puis je l’ai fait écouter à Jay (ndlr: Buchanan, le chanteur) en lui disant: «Ecoute, j’ai cette chanson dans mon cœur, elle est importante pour moi.» Il m’a répondu: «C’est incroyable, j’ai justement écrit les paroles d’une chanson d’amour pour une valse en sol ouvert.» Ce qui fait la force de ce morceau, c’est que même le thème de la mélodie, sans les mots, évoque à lui seul le manque d’amour.

Vous tournez beaucoup. Comment gérez-vous la vie sur la route?
Etant donné que nous sommes presque constamment ensemble, nous voulons être avant tout une famille. S’aimer et se respecter les uns les autres importe avant tout. Nous avons aussi en commun le fait d’être végétariens. Chacun de nous a ses propres croyances, sa spiritualité et ses habitudes, mais tout se fait dans une totale liberté.

itw_rival.sons.cd