Oregon Trail

C’est une véritable faveur qu’Oregon Trail fait à la scène hardcore avec leur premier album ‘Century’. On en parle avec leur batteur, Arnaud.


 

Comment opposerais-tu votre split et ce premier album ?
Je suis content que le split se soit fait, mais pour être franc, on était conscients qu’il deviendrait rapidement obsolète. Avec ce premier album, on a gagné en maturité et on sait davantage ce qu’on veut. Pour certains de ces titres, ça fait deux ans qu’on les bosse, et à aucun moment il nous est venu le sentiment qu’on les avait dépassés ; c’est la première fois que ça m’arrive. C’est un objet qui nous représente et que nous avons envie de défendre.

Quels thèmes y abordez-vous ?
À un moment donné, on s’est tous demandé pourquoi on appréciait cette lourdeur, ce côté obscur, alors qu’en réalité on est davantage des bisounours qui aiment boire de la bière et se marrer entre copains. On a réalisé qu’il fallait savoir exprimer tout ce qui nous tirait vers le bas pour en faire quelque chose de créateur. C’est sain et humain. Et nous avions le sentiment que la société avait le défaut de chercher à bannir tous ces aspects négatifs, en vendant ce concept du bonheur à tout prix, où tout doit être positif. Nous avons ensuite repris chaque décennie du XXe siècle à travers une situation imposée avec violence, au nom d’un idéal de pureté, qui, en définitive, apportait plus de mal que de bien.

Techniquement, est-ce que ce nouvel album a été un défi pour toi ?
Pas tellement. On bosse avant tout avec des émotions qu’on a envie de transmettre. On préfère ressortir un tableau général des quatre instruments avec une couleur particulière, et pour ça il ne faut pas que chacun travaille dans son coin. On souhaitait évidemment avec cet album repousser nos limites, mais sans tomber dans le show-off. Il était plus important de desservir l’idée qui reposait derrière la chanson avant de songer à se mettre en avant soi-même.

À la différence de nombreux de vos collègues de la scène hardcore, vous faites preuve d’une subtilité inattendue. Que penses-tu des groupes qui la rejettent au profit de l’efficacité ?
C’est un truc qui m’a personnellement éloigné du hardcore ces derniers temps : l’impression que trop se rangeaient dans un moule préconçu. Je ne leur jette pas la pierre, c’est des trucs que j’ai eu énormément de plaisir à écouter, où il y a un côté de reviens-y qui n’est pas sans saveur. Mais nous en tant qu’artistes, on aurait été incapables de faire ça.

GDOB-30H3-007.pdfNom de l’album : Century
Label : Autoproduction
Website : www.oregontrail.bandcamp.com
Note : 4.5

Review
Clip

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.