as-animals_interview_Daily-Rock

A l’occasion de leur concert en première partie de « M », « As Animals », duo composé de Zara Desbonnes et de Frédéric Grange et considérés par beaucoup comme la révélation pop de l’année, nous a accordé une interview où ils nous parlent de leur parcours et du festival.

Que signifie le nom de votre groupe ?

Zara : C’est déjà la rencontre de deux individus aux caractères bien différents, mais tous les deux très instinctifs et très spontanés et on voulait que ça nous représente dans le domaine animal. La musique induit ça aussi, c’est très rythmé et un peu sauvage.

Parlez-nous un peu de votre parcours, comment vous en êtes arrivés là ?
Fred : En fait j’ai rencontré Zara alors qu’elle faisait un concert avec son école de chant à Paris, j’étais dans le public et j’ai flashé sur sa voix alors je suis allé lui parlé après le concert et je lui ai proposé de collaborer ensemble. Ca ne s’est pas fait tout de suite, mais un an après on s’est revu et on a commencé à écrire quelques morceaux. C’est parti de là et après ça a été très rapide.

Pourquoi avoir choisi de chanter en anglais alors que vous êtes français ?
Zara : C’était un choix naturel car pour un premier album on voulait aller vers ce qu’on écoute, nos références. Pourtant ce n’est pas facile, en tant que français, d’écrire en anglais. Ce n’est pas du tout une non-prise de risque parce que ça l’est. Mais ça nous permet de voyager, là dans deux jours on va jouer en Italie et bientôt nous auront une tournée en Inde. Je ne suis pas sûr que le français nous aurait permis d’en arriver là.

Expliquez-nous comment naît un morceau, quel est votre processus créatif ?
Fred : il n’y a pas vraiment de règle, je pense que chaque artiste est différent. Là on est deux, Zara s’occupe plus des textes et moi de la musique. Souvent ça part d’un rythme. Le second morceau de l’album (ndlr : As Animals) nous a vraiment servi de référence pour la suite, pour un son qu’on aimerait avoir sur tout l’album. Il n’y a pas vraiment de règles, parfois on part d’un refrain, ce sont comme des blocs qu’on assemble à la façon d’un puzzle. On s’amuse quoi !

Que pensez-vous du Montreux Jazz Festival ?
Zara : Déjà pour nous ce festival c’est absolument mythique dans la tête des français. Jouer au Montreux c’est juste génial parce que la programmation parle d’elle-même. Donc faire partie de ce festival auprès des plus grands est juste un honneur.

Demain vous jouer à Montreux, bientôt vous serez au « Chant du Gros » et à Estavayer, un dernier mot pour donner envie aux gens de venir vous voir sur scène ?
Zara : Alors c’est différent à chaque concert, il y a beaucoup d’énergie, il y a une excellente interaction avec le public, on donne autant qu’on en reçoit. C’est pour ça qu’il faut venir nous voir.
Fred : On a de nouveaux morceaux aussi qui ne sont pas sur l’album et des reprises. On est six sur scène pour donner quelque chose qui ressemble à l’album, mais quand même avec des nuances. On espère que ça plaira au public. [Vincent Bonvin]

http://www.asanimals.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.