Lors la soirée d’ouverture du Venoge Festival, Daily Rock a pu s’entretenir 10 minutes avec Dave (nurse de Doktor Avalanche) et Ben Christo (guitares et backing vocals) de The Sisters of Mercy avant leur concert.

L’entrevue a été confirmée sur place le jour même et, bien sûr, jusqu’à ce que vous ouvriez la porte de la loge, vous ne savez pas quel membre du groupe sera présent pour répondre à vos questions.

Ben Christo (The Sisters Of Mercy) – Venoge Festival 2019

 

Salut Dave et Ben. J’ai quelques questions pour Ben et  …Dylan

Dave : [rires] Ouais, je sais. Dylan est occupé. Malheureusement, il n’est pas ici, mais je vais essayer de répondre en son nom.

Super. Dylan [Smith, le second guitariste), c’est le dernier arrivé dans le groupe. Son identité est restée secrète jusqu’au premier concert, était-ce délibéré ?

Ben : C’est possible. On ne savait pas si on allait l’aimer ou pas [rires].

Dave : Je ne le supporte pas [rires].

Heureusement qu’il n’est pas là !

Dave : [rires] Non, il est merveilleux.

 

Comment a-t-il rejoint le groupe ? C’est un de tes amis (Ben), non ?

Ben : Oui, je le connais depuis dix ans. Et j’ai toujours eu un grand respect pour son talent musical. Il il est multi-instrumentiste, donc il peut faire beaucoup de choses, chanter, jouer de la guitare, du piano. C’est aussi une personne très positive. Quand il entre dans la pièce, il dégage tout de suite une grande énergie et j’ai vraiment pensé que nous pourrions en profiter pour aller de l’avant. Il est confiant, a une vraie présence sur scène et il est très fiable. Je savais aussi qu’il aimait le groupe, donc que ce serait très spécial pour lui et qu’il allait beaucoup s’impliquer pour cette raison.

 

Je suis curieux de savoir comment quelqu’un qui vient d’Australie, un surfeur blond se retrouve à intégrer The Sisters Of Mercy issu de la lugubre ville de Leeds? Comprenez-vous ce qu’il dit avec son accent australien ?

Dave : [rires] L’a-t’on déjà compris une fois ?

Ben : Eh bien, j’ai réussi, avec le temps, à créer comme un filtre dans ma tête avec un système de traduction qui me permet de le comprendre. Mais il parle beaucoup et très vite et je dois parfois traduire ce qu’il dit aux autres.

C’est peut-être pour ça qu’il n’est pas là !

Ben : Ouais exactement. Tu dois ajouter des sous-titres quand il parle anglais.

 

Cet été, vous avez joué dans de nombreux festivals de metal, est-ce que c’était un choix ou est-ce que cela s’est juste fait comme cela?

Dave : Il semble que nous nous retrouvons toujours sur des affiches de festivals de metal. C’est toujours un peu étrange parce que tu te retrouves à jouer avec ces groupes et tu te demandes si cela va vraiment marcher. Mais on dirait que le public metal aime les Sisters. C’était très intéressant parce que nous avons fait cette tournée en Australie avec tous ces grands groupes de metal comme Machine Head et Lamb of God. Tout ce qu’ils voulaient, c’était regarder The Sisters Of Mercy. Les chanteurs de ces groupes étaient tellement excités de rencontrer Andrew.

Ben : Le fait est que ces groupes se réjouissent tellement de rencontrer Andrew, parce qu’il les a inspirés. Je pense qu’il y a quelque chose dans la musique de The Sisters of Mercy qui a ce côté viscéral alternatif,  d’acide corrosif qui a inspiré les groupes de metal. Ils pensent que le groupe est presque plus heavy qu’il ne l’est vraiment. Et puis de l’autre côté, il y a tant de bonnes mélodies pop dans la musique des Sisters, du coup les gens qui aiment de la musique plus standard aiment aussi le groupe.

 

Comment le public a-t-il réagi à la musique ? Pas de wall of death ou de circle pit ?

Ben : Non, non, je pense que la musique à ces qualités. Je pense n’avoir jamais rien vu d’agressif.

Dave & Ben : Je ne sais pas, je suppose que ce n’est pas vraiment le genre de musique pour cela. Je pense juste que les gens aiment chanter avec nous et que les chansons les ont touchés d’une certaine façon.

Dave : Oui, je ne peux qu’être d’accord avec ça. Pour moi, les Sisters sont un groupe pop. Si on me demandait de décrire les chansons, je les qualifierais d’hymnes pop et donc oui, je trouve toujours ça un peu étrange quand on est constamment sur une affiche metal mais je comprends.

Ben : Un autre point important qui distingue le groupe d’un groupe pop, ce sont les paroles des chansons qui sont très bonnes, très réfléchies, lyriques et poétiques à la fois, et c’est peut-être une autre raison pour laquelle beaucoup de groupes alternatifs/metal et hard rock l’aiment, car il y a un message subversif.

Dave : Je pense que l’autre aspect des Sisters, c’est qu’il y a des milliers et des milliers de grands groupes dans ce monde, mais il n’y a que 5 ou 6 groupes qui ont pensé ou inventé un genre. Tout le monde pense que les Sex Pistols ont inventé le punk, qu’ils l’aient fait ou non, tout le monde pense que le Nirvana a inventé le Grunge et tout le monde pense que les Sisters ont inventé le goth ou autre, alors ce genre de choses vous distingue car il y en a seulement une poignée à avoir achevé cela. Cela nous a mis dans une situation différente comme pionniers, que nous soyons goth ou non, que nous l’étions ou pas à l’époque, cela n’a pas vraiment d’importance, c’est la perception que le public a de nous, alors les gens viendront toujours voir les Sisters. C’est devenu quelque chose de spécial pour eux.

 

Jusqu’à présent, vous n’avez rien joué de nouveau sur cette tournée, pas même une reprise. Est-ce prévu plus tard quand vous serez en tête d’affiche ?

Ben : Nous avons travaillé sur de nouveaux morceaux, que l’on jouera ou pas en tournée. On aimerait bien. On verra ce qui va se passer. Traditionnellement, nous avions tendance à faire une reprise, mais je pense que cette fois-ci, nous voulons vraiment nous concentrer sur du neuf.

Dave: je ne crois pas que nous allons faire de reprise.

Ben : Dans le passé, nous avons passé du temps à travailler sur les chansons de quelqu’un d’autre. Je pense que c’était une chose amusante, mais maintenant je pense que nous devons aller de l’avant.

Dave : ouais, je pense que nous sommes plus susceptibles de jouer de nouvelles chansons.

Andrew Eldritch (The Sisters Of Mercy) – Venoge Festival 2019

Ce soir, les Prophets Of Rage partagent l’affiche. Trois décennies plus tôt, vous jouiez ensemble avec Chuck D., enfin…peut-être pas toi (Dave), peut-être pas toi (Ben) non plus…

Dave : (Rires) Non, non, non, c’était juste avant mon arrivée.

Ben : Et moi je devais être ….à l’école ! (Rires).

Est-ce que tu sais si Andrew et Chuck D. ont eu la chance de se saluer ?

Ben : Pas à ma connaissance, mais cela ne me surprendrait pas. Je crois qu’il a beaucoup de respect.

[Note : dans les coulisses, Andrew et Chuck D. ont pris une photo avec Tom Morello qui a été affichée sur instagram plus tard dans la nuit par Tom Morello]

 

Toi qui joues de la guitare, tu vas regarder Tom Morello en concert ce soir ?

Ben : Si j’arrive. C’est un pionnier emblématique qui a créé un nouveau son. Et j’ai toujours trouvé très impressionnant le fait qu’en 1992, en tant que virtuose, il ait fait quelque chose de soudainement pertinent, agressif et unique. Et il a su utiliser sa virtuosité d’une manière qui le distingue de l’époque qu’il venait tout juste de traverser, celle des shredders, du hair metal, et de Steve Vai. Mais aussi, il était tellement meilleur que tout le monde dans son style de rap metal/grunge de l’époque. Il a son propre son, quand il joue tu sais toute de suite que c’est lui.

[Note : Plus tard, Tom Morello a raccourci son interview avec un autre média local pour pouvoir voir The Sisters sur scène]

 

Dernière question, avez-vous un titre préféré à jouer en live ensemble ?

Ben : (à Dave) : Qu’en penses-tu ? Quelle est ta réponse ?

Dave : J’aime un peu toute la partie finale, soit généralement  » Vision Thing « ,  » Temple Of Love « , « [This] Corrosion « , les gros tubes. J’adore ça, en particulier  » This Corrosion « . Je pense vraiment que c’est un chef-d’œuvre.

Ben : C’est une combinaison de l’énergie que tu récupères du public. Personnellement, j’adore jouer “When You Don’t See Me ».

Mais vous ne la jouez pas souvent ?

Ben : Non, mais on la jouera ce soir, on l’a ramenée [dans la setlist]. C’était la première chanson du groupe que j’ai entendue quand j’étais jeune. Donc, pour moi, elle a une résonance très spéciale , ce souvenir de ce moment où je l’ai entendu et que je me suis dit « wow » qu’est-ce que c’est que cette musique,.

Dave : Oh, j’adore cette chanson. Super chanson.

 

Ben Christo & Dave (The Sisters Of Mercy)

English version

10 minutes with Dave (nurse to Doktor Avalanche) and Ben Christo (guitars and backing vocals) of The Sisters of Mercy before their concert at Venoge Festival, in Penthalaz, Switzerland, 21 August 2019.

Interviewed for Daily Rock.

The interview was confirmed on site the very same day and of course you do not know who you are going to interview before you open the door.

 

Hi Dave and Ben. I have a few questions for Ben and … Dylan

Dave: …Yeah I know. Dylan is doing something. He is not here unfortunately, so I’ll try to answer on his behalf.

Great. So, he is the new guy in the band. His identity was kept secret until the first gig, was it deliberate?

Ben: Possibly. We did not know if we were gonna like him or not (Laughs).

Dave: I can’t stand him (Laughs).

Good thing he is not here!

Dave: (Laughs) No he is wonderful.

 

How did he join the band? He is a friend of yours (Ben) right?

Ben: Yes, I have known him for ten years. And I always had a great respect for his musical talent. And he is a multi-instrumentalist, so he can do many things, sing, play guitar, piano, many many things. He is also a very positive person. When he walks in the room, there is a great energy straight away and I really thought we would benefit from that, moving forward. He is confident, has a great stage presence and he is very reliable. Also, I knew that he liked the band, so it’d be very special for him and he’d put a lot of work into it because of that.

 

I was curious how somebody from Australia, a blonde surfer, is joining The Sisters of Mercy from gloomy Leeds? Also, do you understand what he is saying with his Australian accent?

Dave: (Laughs) do we ever understand?

Ben:  Well, I have managed to, over time, create like a filter in translation system in my head whereby I can understand him. But he does talk alot and very quickly and I have to translate to other people what he is saying.

Maybe that’s why he is not here!

Ben: Yeah exactly. You need to have subtitles dubbed over on his English.

 

This summer, you have played a lot of metal festivals, was it a choice or did it just happen to be like that?

Dave: We always seem to get pulled on metal festivals. It is always a bit strange cause you end up playing with these bands and you think will this really work. But it seems like the metal audience like the Sisters. It was very interesting cause we did this tour in Australia with all these big metal bands like Machine Head, Lamb of God. All they wanted to do is watch The Sisters of Mercy. These singers of these bands, they were so excited to meet Andrew, he has inspired them.

Ben: The thing is that these bands they were all so excited to meet Andrew, because he has inspired [them]. I think there is something about The Sisters of Mercy music that has this alternative visceral sort of acidic corrosive edge to it that inspired metal bands. They think that the band is almost heavier than it really is. And then the other side of it is, there is so many good like pop melodies in the Sisters music the people who like more standard music like it too.

 

How did the audience react to the music? No wall of death or circle pit?

Ben: No, no I think it quite has got those qualities. I don’t think I have ever seen any kind of really aggressive.

Dave & Ben: Sometimes some of the hardcore fans maybe at the show, the energetic, aggressive mosh pit. I don’t know, I guess it is not really that kind of music. I just think people enjoy singing along and the songs have affected them in some way.

Dave: Yeah, I can only agree with that. I think that a lot of a lot to me, the Sisters are a pop band. If I were asked to describe them, that’s how I would describe them as anthems, pop songs and so yeah, I always find it a bit strange when we were constantly on metal bills but I get it.

Ben: Also, another important part is what sets the band apart from being a pop band, lyrics are very good, very in depth, thoughtful, lyrical and poetic, and that maybe another reason why lots of alternative/metal and hard rock bands like it, because it’s got a sub-versive message.

Dave: I kinda think, the other bit for me about the Sisters is that there many thousands and thousands of great bands in this world there but there’s only 5 or 6 bands that kind of have thought of invented a genre. Everyone thinks the Sex Pistols invented punk, whether they did or not, everyone think that Nirvana invented Grunge and everyone think The Sisters invented goth or whatever that is, so that kind of sets you apart because there are only a handful of them that do that. Above and it kinda put you in a different thing, as “pioneers” whether we are not or whether they were back in the days, does not really matter, that is the audience perception of us, so people will always come and see The Sisters. It has become something special to them.

 

So far, you have not played anything new this tour, not even a cover, is it going to happen later when you are headlining?

Ben: We have been working on some new material, whether or not we play it on tour or not. We’d like to. We’ll see what happens. Traditionally, we tend to do a cover but I think this time we want to really focus on new music.

Dave: I don’t think we are not gonna do a cover.

Ben: We have spent time working on someone else’s song. I think it was a fun thing in the past but now I think we need to move forward.

Dave : I would think we are more likely to do new songs.

 

Tonight, The Prophets of Rage are sharing the bill. Three decades earlier, you were playing together, maybe not you (Dave), maybe not you (Ben) either …

Dave: … (Laughs) No, no, that was just before my time …

Ben: … and I would have been in school! (Laughs).

Andrew and Chuck D. they not had the chance to say hi?

Ben: Not to my knowledge but that would not surprise me. I think he has got a lot of respect.

[Note : backstage, Andrew and Chuck D. did take a photo together with Tom Morello that was posted on instagram later in the night by Tom Morello]

 

You play guitar, so are you going to watch Tom Morello play live tonight?

Ben: If I can. I mean, he is an iconic pioneer of creating a new sound. And I always thought it was really impressive the fact that being a virtuoso he made something that suddenly was relevant and aggressive and unique in 1992. And he was able to use his virtuosity in a way that set them apart from not only the era he was just coming of which was a world or shredders, hair metal and everything and Steve Vai. But also, he was so much better than everyone else in a perceived sort of rap metal/grunge genres of that time. He’s got his own sound; you know it’s him when he plays.

[Note: Later, Tom Morello cut short his interview with another local media so he could catch The Sisters play live]

 

Last question, do you have a favorite track to play live together?

Ben: (to Dave): what do you think? What is your answer?

Dave: I love kinda all the end section, which is usually you know « Vision Thing », « Temple Of Love », « [This] Corrosion », the big hits. I love that, particularly « This Corrosion ». I just think it is a masterpiece.

Ben: It’s a combination of the energy you get back from the audience. Personally, I love to play « When You Don’t See Me »

But you don’t play it much 

Ben: No, but we play it tonight, we brought it back. It was the first song I ever heard by the band when I was a kid. So, for me it has a very special personal resonance of remembering that time of hearing it and thinking “wow” what is this music ?.

Dave: Oh, I love this song. Great song.