Comme en écho à Vinland Saga en 2005 et King Of Kings en 2015, The Last Viking est plus qu’un album, mais une histoire entière, à l’image des sagas nordiques. On y suit les tribulations d’Harold III « le sévère », mercenaire en exil, puis garde varègue (la « Varangian Guard », si ça vous parle plus), puis dernier grand roi Viking… mort au combat en Angleterre en 1066.Que de changements depuis Vinland Saga, doux et mélodieux au possible (la bonne vieille époque romantique un peu folk de Leaves’ Eyes).

Déjà King Of Kings était beaucoup plus épique, plus folk, et plus heavy. Le chant de la finlandaise Elina (qui en est à son deuxième album avec Leaves’ Eyes) est très lyrique, mais le groupe ne laisse pour autant plus paraître la moindre trace de romantisme gothique. Ceci au profit d’un heavy épique, incisif et puissant (avec toujours quelques passages folk traditionnel ou d’autres très symphoniques). C’est parfois même assez speed, comme sur ‘Serpents And Dragons’ ou ‘Serkland’. Pour la lourdeur, les growls de Krull sont toujours plus présents, mais n’ont pas trop évolué depuis ses débuts – ce qui ne ferait pourtant pas de mal, justement…Bien que la formule « choeurs (pour le côté épique), soliste soprano (pour la mélancolie) et riffs rapides » soit aussi surexploitée que terriblement efficace, il y a là d’excellentes idées de composition et d’arrangements. Concrètement, on a l’impression d’avoir déjà entendu un ou deux morceaux soit plus tôt dans l’album, soit chez Ensiferum, Turisas et consorts, mais ce n’en est que plus fédérateur. Heureusement, le morceau éponyme vient apporter une touche d’originalité bienvenue dans sa structure plus longue et ses ambiances plus sombres.


Note: 4/5

www.leaveseyes.de

A propos de l'auteur

Articles similaires