Avouons-le, on aime cuisiner, mais on aime pas faire l’effort de cuisiner.
Du coup, Tata Laure vous propose une rubrique de cuisine, simple, efficace, qui ravira votre égo et délectera vos papilles.

Préparez-vous mes dévoué.e.s lecteur.ice.s, voilà une recette que je n’ai jamais donné à qui que ce soit, et qui m’a valu un respect sans faille de la part des plus grands chefs (des restos où je bossais…)

On a trop souvent l’habitude de croire que le houmous est une pâte toute prête que l’on achète chez notre dealer préféré, mais peuvent sont au fait de sa facilité à recréer l’expérience à la maison !



Ce qu’il vous faut :

1 boite de conserve de pois-chiches

1 gousse d’ail

quelques pincées de sel

quelques pincées de poivre

un jus de demi-citron

a votre choix : une cuillère de beurre de cacahuète, de l’huile d’olive

1 récipient – 1 blender

Vous vous rappelez, lors du dernier numéro, où je vous disait qu’il vous fallait toujours un blender à la maison ? On va encore l’utiliser cette fois-ci, et vous aurez désormais tendance à le vénérer comme l’un des atouts les plus forts de votre cuisine à deux balles. De plus, cette recette de houmous comporte les essentiels de notre cuisine, donc pas besoin de trucs exotiques (du genre tahini), et pas besoin de faire cuire notre cher pois-chiche jusqu’à ce que mort s’en suive. Déjà en boite, tout est bien cuit et n’attend plus que de se faire écarteler, massacrer, broyer par notre holy blender from hell.

Tout compte fait, cette recette est tellement facile que si vous ne vous levez pas de votre canapé / siège / fauteuil / chaise Ikea, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

Dans votre récipient, mettez tous les ingrédients ensemble. On vous recommande vingt tour de moulin à poivre – oui, je compte, ça garde mon esprit affuté – , et littéralement trois pincées de sel. Ça fait quoi, genre trois grammes ? Mais si vous n’avez pas de balance de dealer, impossible de compter trois grammes de sel. Trois pincées vous suffira.

Videz l’eau de votre boite de pois-chiches, mais seulement à moitié, afin que vous utilisiez le reste du liquide comme mélangeur. Pour ceux qui ne savent pas, le liquide du jus de pois-chiche est appelé de l’aquafaba et fait un tabac dans les recettes de cuisines végane. Sa texture riche fera de votre houmous quelque chose de consistant.

Note : Si vous avez merdé et que vous avez vidé le jus de votre boite de pois-chiche, utilisez de l’huile. Une petite rasade pour commencer, et ajustez la dose si votre blender commence à chauffer et à émettre des odeurs de machine en feu.

On sort donc notre holy blender from hell, et on va broyer tout ça. Si votre pâte est trop épaisse, rajoutez de l’eau ou de l’huile d’olive, afin d’obtenir une consistance épaisse et pas coulante. Le houmous qui ne tient pas debout sur un bâtonnet de carotte n’est pas du vrai houmous.

Si vous avez l’honneur d’avoir du beurre de cacahuète chez vous, une cuillère à café pimpera votre recette en rendant le tout bien onctueux.

Et voilà ! Mangez ça avec des légumes sous forme de dip, du pain, des chips, remplacez votre sauce dans vos pâtes, le houmous est autant versatile que nourrissant !

Si vous aimez les trucs épicés, alors n’hésitez pas à rajouter du cumin, du poivre de Cayenne, de la sauce sriracha, bref tout ce qui vous passe sous la main !

Et si vous n’avez pas de pois-chiches ? Essayez avec d’autre légumineuses ! On peut faire une joyeuse farandole de toutes les possibilités qui s’offrent à nous lorsque l’on mélange du sel, de l’ail, du citron et des légumineuses.

Et que faire avec l’autre moité de votre citron ? Servez-vous un verre de gin tonic, c’est bon pour l’estomac.

Sur ce, restez loin du houmous de supermarché qui est simplement là pour vous dégoûter du houmous !

A propos de l'auteur

Articles similaires