L’image contient peut-être : 1 personne, chien, plein air et nature
Tim Vantol, le Hollandais qui aime répandre la bonne humeur avec son folk punk entraînant, sort son troisième album, ‘Burning Desires’, ce mois-ci. L’occasion pour nous de lui poser quelques questions…


Ton nouvel album, ‘Burning Desires’, vient de sortir. Quelle différence entre celui-ci et le précédent?
La production est un peu différente, car j’ai travaillé avec un producteur pour cet album. Il s’agit de Adam Grahn, le chanteur/guitariste du groupe Royal Republic (ndlr: groupe pour lequel Tim ouvre sur la tournée actuelle). Mais mise à part cet aspect-là, il n’y a pas de gros changement par rapport aux précédents. C’est comme écrire un livre (pas que j’en ai déjà écrit un) : même auteur, histoire différente. Et ceci sont mes histoires entre l’album précédent et maintenant.

‘Burning Desires’, c’est un nom assez fort. Tu peux nous en dire plus sur ces ‘désirs ardents’ ?
‘Burning Desires’ vaut pour plusieurs choses, mais en majeure partie pour le changement ou le fait de se décider pour un changement. Et je ne parle pas que de changement musical mais de ma vie en général. Je me suis retrouvé à avoir envie de ne garder que les choses basiques et de devoir me soucier de moins de choses. Ça n’a pas fonctionné à 100% mais au final je me suis retrouvé à passer beaucoup de temps en montagne à apprécier les petites choses de la vie autour de moi.

Il y a un message positif dans beaucoup de tes chansons. C’est quelque chose d’important pour toi dans la musique ?
Il y a déjà tellement de choses terribles qui se passent sur cette planète, et si l’on écoute plus que de la musique ‘pessimiste’, ça n’arrangera rien. Je ne le fais pas exprès, mais hey, je préfère voir des gens heureux en face de moi qui reprennent en chœurs mes refrains lors des concerts que de les laisser tristes après un show !

Tu passes beaucoup de temps sur la route en tournée. Tu te sens chez toi sur la route ?
Absolument, cela va sonner bizarrement mais je ne me suis pas senti chez moi dans une maison depuis longtemps. Être sur la route est toujours quelque chose de familier, j’adore ça, j’adore être occupé et productif. J’aime découvrir des nouveaux endroits, voir plusieurs sortes de nature et rencontrer des amis qui viennent de partout.

Tu peux jouer ta musique en groupe ou seul avec ta guitare. C’est important pour toi de pouvoir jouer ta musique de différentes façons ?
Oui complètement ! Cela me donne une sorte de liberté. Je préfère jouer en groupe pour les festivals, avec le beau temps, les boissons et la nourriture, et tes amis qui t’entourent, de la bonne énergie… avec un groupe, cela va très bien ensemble ! Mais j’aime ensuite aussi l’intimité d’une petite salle de concert avec ma guitare acoustique. Le mieux c’est que le chanceux que je suis peut combiner ces deux aspects !

Quel le meilleur conseil qu’on t’aies donné ?
Tu peux atteindre tout ce que tu veux, même sans les diplômes et les certificats, ça prendra peut-être un peu plus longtemps, mais au final tu atteindras ton but si c’est ce que tu veux vraiment. C’est une phrase de mon père !

https://www.youtube.com/watch?v=PHW34rRQHik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.