AccueilLive ReportsLive reports QuébecALANIS MORISSETTE - CENTRE BELL - 12 JUILLET 2022

ALANIS MORISSETTE – CENTRE BELL – 12 JUILLET 2022

-

Oubliez que vous êtes en 2022 et replongez-vous le temps d’une soirée dans les années 90 – une des meilleures décennies musicales où le rock flirte dangereusement avec le grunge et où les icônes féminines envahissent le paysage musical international. Pour célébrer en grande pompe le 25ème (!) anniversaire de son album Jagged Little Pill, Alanis Morissette s’est entourée de Shirley Manson et de son groupe Garbage. Un pur délice!

Parée d’une tunique argentée, d’un pantalon vert et de bottes dorées, la belle Écossaise à la chevelure de feu est apparue très en forme, avec une pointe d’excentricité qu’on lui connaît si bien. Aussi fougueuse que talentueuse, celle qui se considère comme une féministe dans l’âme a foulé le sol du Centre Bell d’un pas assuré. Bien décidée à honorer ce statut, Shirley Manson a fait de sa prestation une performance politique en abordant les thèmes du droit à l’avortement, notamment sur The Men Who Rule The World, hommes qu’elle qualifiera de « fuc*ers », ce qui lui vaudra l’acclamation unanime du public. Avec un dernier album sorti en 2021, No Gods No Masters, Garbage aura su savamment mélanger nouveauté (Godhead, Wolves) et nostalgie – Stupid Girl, I Think I’m Paranoid ou encore Push It font ressortir son côté bestial et « raw » des débuts, une attitude qui continue de faire d’elle une icône rock et glamour à la fois.
Une prestation de qualité, quoique bien trop courte, qui a laissé comme un goût d’inachevé…

De longues minutes défilent et alors que le public s’impatiente, trois écrans installés à l’arrière de la scène projettent une rétrospective – souvenirs vidéo, interviews, etc.
Alanis Morissette en aura parcouru du chemin depuis la sortie de son album Jagged Little Pill, en 1995. La chanteuse canadienne, visiblement enchantée d’être de retour au bercail, peut se vanter d’avoir un pedigree à en faire pâlir plus d’un. Elle revendique 60 millions de disques vendus, 7 Grammy Awards, 16 disques de platine et 1 disque de diamant sur le sol américain – autant dire que ce soir-là, entre Shirley Manson et Alanis Morissette, c’était Noël avant l’heure!

Forte de 10 albums studios, le choix des chansons était très éclectique – artiste à tout faire, elle passe du chant à l’harmonica, entre autres sur All I Really Want, ou encore à la guitare avec une aisance déconcertante. Contrairement à Shirley Manson qui, elle, était très loquace avec le public, Alanis Morissette a canalisé toute son énergie dans sa voix, aussi puissante que mélancolique, qui n’aura connu aucun dérapé – cette voix qui vous prend aux tripes, vous fait frissonner sans même que vous ne vous en rendiez compte.
À travers ses chansons, elle nous raconte la vie – les bons moments, les déceptions, les peurs, les doutes… Hand In My Pocket, Ironic (en hommage à Taylor Hawkins, batteur des Foo Fighters, décédé récemment – mais aussi batteur pour la chanteuse en 1995) ou You Oughta Know sont autant de rappels de votre adolescence, l’époque où vous écriviez vos peines dans un journal intime pendant qu’Alanis Morissette, elle, vous racontait ses déboires à cœur ouvert.
Les années ont passé et la maturité et la sagesse ont gagné du terrain – preuve en est de son avant-dernier album sorti en 2020, Such Pretty Forks In The Road, dont elle jouera plusieurs morceaux – Ablaze, Reasons I Drink, Diagnosis ou encore Nemesis, tous reliés à des histoires, des vécus, des émotions…écouter Alanis Morissette, c’est comme lire un livre – chaque extrait vous promet le chapitre d’une vie. Une vie mouvementée, bourrée d’obstacles mais qui vaut la peine d’être vécue.

Mardi soir, deux pointures du rock féminin se sont mises côte à côte pour nous offrir une soirée riche en émotions; deux femmes à la personnalité bien distincte qui revendiquent chacune leur statut de rockstar (à juste titre!) et qui continuent, année après année, de rassembler des adultes encore écorchés vifs, bien malgré eux.

Photo: Patrick Savard

SETLIST GARBAGE
Vow
No Gods No Masters
Stupid Girl
Special
Godhead
Queer
The Men Who Rule The World
I Think I’m paranoid
Wolves
Only Happy When It Rains
Push It
You Look So Fine


SETLIST ALANIS MORISSETTE
Video Retrospective
All I Really Want
Hand In My Pocket
Right Through You
You Learn
Forgiven
Everything
Mary Jane
Diagnosis
Reasons I Drink
Head Over Feet
So Unsexy
Ablaze
Nemesis
Perfect
Losing The Plot
Wake Up
Not the Doctor
Ironic (tribute to Taylor Hawkins)
Sympathetic Character
Smiling
I Remain
You Oughta Know

RAPPEL
Your House
Uninvited
Thank U

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A voir aussi

VULGAIRES MACHINS – MTelus – 10 Novembre 2023

Quel plaisir de voir, en ce dernier jour de la semaine, un Mtelus complet ou presque complet, mais peu importe, car il y avait bien...

DIRTY HONEY – Théâtre Beanfield – 7 novembre 2023

Retour avec les photos de Patrick Savard sur les concerts de Dirty Honey et Austin Meade au Théâtre Beanfield.

Suivez-nous !

14,138FansJ'aime
1,439SuiveursSuivre
221SuiveursSuivre
1,340SuiveursSuivre
258AbonnésS'abonner

Les plus lus

Publicité