Madison Mitchell attend son troisième enfant avec crainte et espoir. Avec son mari Derek, ils ont de la peine à porter les grossesses à terme. Les deux premières se sont soldées par une fausse-couche. Le fait que Madison soit violentée par son mari en est peut-être la cause…ou pas. Après un énième coup, qui lui vaut de se blesser grièvement à l’arrière du crâne, Maddy décide de s’enfermer dans la chambre à coucher laissant Derek dormir sur le canapé. À son réveil, elle découvre qu’un crime monstrueux a été perpétré sur le mari abusif. Commence alors pour la malheureuse une danse macabre entre rêves et réalités assassins.

Un thriller psychiatrique plus qu’un véritable film d’horreur, malgré une étiquette d’épouvante, nous est offert par James Wan qui n’en est certes pas à son coup d’essai (La Nonne, Conjuring 3). Cette interprétation des plus sombre fantasmes et cauchemars pour les généticiens, les psychiatres ou encore les neurologues nous entraîne dans les méandres des conséquences catastrophiques de la recherche scientifique comportementale sur l’humain. L’étude des comportements psychotiques et plus particulièrement schizophréniques semblent être le déclencheur de l’écriture du scénario. Presque comme une personnification des peurs les plus enfouies des praticiens concernés. On se délecte de l’intrigue qui n’apparaît pas aussi limpide que ce qui est servi lors des premières minutes du film. Pas de grande introduction joyeuse ni de temps pour le public pour faire connaissance avec l’ambiance et l’environnement dans lequel les personnages évoluent, mais une immersion subite dans l’horreur qui somme toute nous ravit. L’ambiance sombre est omniprésente.

Dans les décors, dans les costumes, dans les maquillages, dans les dialogues et enfin dans les scènes les plus innocentes. Ce qui apporte naturellement un sentiment de malaise immédiat et constant enveloppant l’ensemble d’une brume fantomatique. La chronologie bien que simple et suivie, nous fait faire des bonds psychiques autant que physiques. L’adrénaline, la peur et le plaisir qui en résulte s’insinuent avec une détermination brûlante dans les recoins de notre esprit. Les costumes bien qu’assez minimalistes, en dehors de celui de Gabriel, portent comme un voile sombre et humide à l’instar du ressenti du personnage tenu, avec talent, par Annabelle Wallis. Malgré les 2 heures fabuleusement bien remplies du film, on reste un peu sur sa faim de terreur, la conclusion est vraiment trop rapide. Il y aurait-il un second opus déjà en germination dans les méninges de James Wan ?

Si cela est le cas, il faut reconnaître que le réalisateur et scénariste a laissé plusieurs pistes aisément exploitables. Par contre, j’ai un peu peur que la première projection soit la meilleure, l’effet de surprise ne sera pas le même lors d’un deuxième visionnage. Après, quand on aime, on ne compte pas.

A voir de toute urgence si vous êtes fan du genre !

Malignant
USA – ROM – CHI – 2020
Horreur, Drame, Mystère
Réalisateur: James Wan
Casting: Annabelle Wallis, Maddie Hasson, George Young, Jacqueline McKenzie, Ingrid Bisu, Patrick Cox
Warner Bros.
01.09.2021 au cinéma

A propos de l'auteur

Articles similaires