toto


Après une brève dissolution en 2007, le groupe californien légendaire se reforme trois ans plus tard pour une tournée mondiale en hommage à son bassiste d’origine, Mike Porcaro, alors atteint de la maladie Charcot. (Ce dernier s’est éteint le 15 Mars 2015 dans son sommeil, à l’âge de 59 ans.) Etonné du succès de sa reformation, Toto ira jusqu’à sortir un nouvel album studio en 2015 : ‘XIV’. Steve Lukather, guitariste-chanteur et unique fidèle au poste depuis les débuts du groupe, a accepté de nous parler très tôt le matin pendant sa tournée avec Ringo Starr.


Pourquoi cet album, cinq ans après votre reformation ?
Steve (guitare) : Je t’avoue qu’à la base on pensait reformer le groupe juste pour une tournée en hommage à Mike. Nos retrouvailles étaient tellement chaleureuses et les réactions du public tellement fortes qu’on n’arrivait plus à s’arrêter de tourner. C’est là qu’est venu l’idée de sortir un DVD pour nos 35 ans de carrière. Notre label voulait qu’on sorte un album studio tout de suite après, mais on a préféré prendre notre temps pour ne pas le bâcler. On a donc mis toute notre énergie pendant dix mois pour concevoir cet album, et ça n’a pas été de tout repos, crois moi. Mettre des personnalités aussi fortes dans un même studio ça crée des tensions. Il arrivait souvent qu’on s’insulte, surtout Paich (piano) et moi (rires). Mais je pense honnêtement que ça a bonifié notre musique.

Qu’est ce qu’il représente pour toi ?
Oh tu sais, Toto c’est toute ma vie. Ça fait tellement longtemps que le groupe existe, c’est notre quatorzième album studio tu te rends compte ? Pour moi il symbolise tout ce qu’on a vécu, il résume très bien notre carrière. Ça n’a pas toujours été facile, on était tous potes de lycée au début et puis on s’est mis à travailler ensemble, faire parti d’un business… C’est fou parce qu’aujourd’hui avec internet notre maison de disque fait beaucoup de teasing, j’ai l’impression que cet album est le plus attendu de notre carrière. Certaines dates de notre tournée sont même sold out. On a vraiment une nouvelle énergie avec cette formation actuelle et ce nouveau disque. Je me réjouis de le jouer en live !

Toto

‘XIV’ sonne vraiment très pop par rapport à votre dernier album ‘Falling In Between’ (2006). On se rapproche plus de ‘Fahrenheit’ ou ‘The Seventh One’ sortis dans les années 1980 avec notamment Joseph Williams au micro…
C’est marrant, tu n’es pas le premier à le dire. Pourtant on n’a vraiment pas réfléchi comme ça en le composant. C’est vrai qu’on a la même formation qu’à l’époque, avec David et Steve aux keyboards notamment, et le retour de Joseph qui apporte quelque chose de frais. C’est fou de voir qu’après toutes ces années il arrive à garder une voix aussi puissante. C’est un vrai performer, lui au moins il n’a pas besoin d’autotune… Il n’a jamais été aussi bon et cela se ressent sur ‘XIV’. Il a pourtant tourné autant que nous pendant plus de 20 ans et a aussi bien fait la fête (rires).

C’est toi qui a écrit les paroles de l’album, que pourrais tu me dire sur cette chanson qui fait couler beaucoup d’encre : ‘Holy War’ ?
Beaucoup de gens ont mal interprété cette chanson. Elle dénonce le fait de tuer au nom d’un dieu. Toutes ces guerres de religion me touchent profondément. Comment peut on exterminer des civils en proclamant que notre dieu est meilleur qu’un autre ? La religion est censée être positive à la base, elle nous apprend comment s’aimer les uns les autres. Oui ça sonne un peu Peace & Love, mais je n’y peux rien, je suis un enfant des 60’s tu sais (rires). Avec Toto on ne prétend pas faire un discours politique, on veut juste réagir à notre manière, en tant que parents et grands parents, à ce qu’il se passe dans le monde. Dans cet album on parle vraiment des choses qui nous touchent, on a plus l’âge de parler de nos sorties en boites de nuit et de nos copines à gros seins (rires).

Lukather

Tu réagis d’ailleurs beaucoup sur les réseaux sociaux, notamment sur des problèmes politiques…
Oui, d’ailleurs je le fais beaucoup moins qu’avant. Tu n’imagines pas le nombre de réactions que j’ai eu face à des posts sur ces réseaux. Les gens sont fous ! J’ai reçu beaucoup de message de haine. C’est d’ailleurs ce qui me rend malade sur ces réseaux. Les gens se cachent derrière leur écran et s’insultent gratuitement… Je n’ai pas envie de faire parti de tout ce système, je vais donc me contenter de poster des messages sur Toto.

Est-ce une manière de te rapprocher de tes fans les plus jeunes ? D’ailleurs, qu’est ce que ça fait de voir à vos concerts des personnes qui n’étaient pas nées à la sortie d’‘Africa’ et ‘Hold The Line’ ?
Oui c’est vrai qu’on a un nouveau public, surtout aux Etats Unis. Cette nouvelle formation et ce nouvel album prouvent vraiment qu’on est de retour avec plein d’énergie, et c’est en parti grâce aux jeunes qui nous écoutent. Sans eux on ne serait probablement pas revenus sans Mike et Jeff Porcaro (bassiste et batteur d’origine). Et oui, ça fait chaud au cœur de voir des gamins chanter nos refrains !

Tu as aussi une carrière solo. Penses tu à la suite ?
Oh si seulement j’avais le temps (rires). Pour l’instant je suis en tournée avec Ringo Starr, j’enchaine ensuite pendant plus d’un an avec Toto. Ma carrière solo est donc suspendue pendant un moment. D’ailleurs, en 2018 on fêtera les 40 ans de Toto ! Je ne sais pas encore ce qu’on va faire mais il faut qu’on marque le coup…

FICHE CD :
XIV
Frontiers Records
20 Mars 2015
totoofficial

Chronique de l’album

toto-xiv-cover

A propos de l'auteur

Articles similaires