Comme pour de nombreuses autres manifestations à plus ou moins grandes échelles, le Rock Altitude n’a pu échapper à l’annulation de son édition 2020. Le satané virus ne s’est pas gêné pour nous priver de spectacle, de musique et de bonne ambiance, tout ce que le peuple demande ! Si la situation actuelle préoccupe grandement et à juste titre son directeur, Mikael Zennaro, ce dernier reste cependant optimiste pour la suite. La preuve en est qu’une grande partie de la programmation prévue pour le mois d’août prochain a été révélée au grand public avec enthousiasme en novembre dernier. Dans l’espoir de tous se retrouver à la patinoire du Locle cet été, nous faisons l’état des lieux avec son directeur en quelques questions. Rendez-vous entre le 11 et le 14 août 2021 ou alors en 2022…


Comment allez-vous et comment vivez-vous la situation actuelle ?

La situation est très difficile d’un point de vue culturel. Tous nos partenaires et amis sont plus ou moins en attente de décisions de la confédération. Nous espérons grandement que l’année 2021 nous permettra d’organiser nos évènements. Quoi qu’il en soit nous restons positifs.

Le Rock Altitude ne se porte pas très bien financièrement, mais là aussi nous cherchons des solutions avec nos partenaires. Nous sommes relativement confiants sur le fait que malgré la période, tout le monde se serrent les coudes.

Avez-vous reçu des aides et en êtes-vous satisfait ? Est-ce que vous vous sentez soutenu et appuyé ?

Nous avons reçu une aide COVID pour 2020, mais évidemment, cela ne couvre pas la totalité des frais engagés. Nos autres partenaires nous soutiennent dans la mesure du possible et des discussions sont encore en cours. Nous nous rendons compte que ce n’est pas facile de faire face à toutes les demandes, mais il y a une certaine volonté politique de nous aider.

Craignez-vous que la pandémie dure plus longtemps que prévue ? Comment est-ce pris en compte ? comment vous organisez-vous en conséquence ?

Nous n’avons pas beaucoup d’idées sur la suite, mais sommes presque sûr que la pandémie sera encore parmi nous pour une bonne partie de l’année 2021. Nous n’avons pas encore les détails, mais nous nous attendons à devoir faire diverses modifications, notamment sur la partie bar et nourriture. Probablement que le masque sera aussi obligatoire et que les consommations se feront assis. Nous avons beaucoup de scénarios en tête et attendons d’en savoir plus avant d’avancer sur les plus probables.

L’arrivée prochaine des vaccins peut-elle jouer un rôle important à l’avenir dans l’organisation de grands événements ? Et y a-t-il un risque que le vaccin devienne obligatoire pour les grand concerts ?

La plupart des pandémies et épidémies ont pu être contrôlées grâce au vaccin. Cela fait peu de doutes que ce soit une des seules manières de retrouver une vie plus ou moins normale d’ici quelques années. Cependant nous ne pensons pas que le vaccin soit obligatoire pour les grands concerts, en tous cas pas dans notre région.

Vous vous êtes engagés sur des dates précises en 2021, avez-vous prévu des alternatives (des plans b ou c…) s’il vous est impossible d’organiser vos événements dans les conditions habituelles ?

Le Rock Altitude est un évènement de taille humaine. Nous n’avons pas de plan B à l’heure actuelle car cela ne ferait pas de sens. Soit nous pouvons organiser l’événement de manière plus ou moins normale, soit nous annulerons.

Quels seront les conséquences à long terme de cette crise pour vous ?

A long terme il faudra repenser de manière globale l’organisation d’évènement. Comme toute crise, celle-ci va profondément modifier l’approche lors de rassemblements publiques. La grande difficulté de ces prochaines années sera de trouver les solutions pour pouvoir organiser des évènements en sachant que ce type de risque est bel et bien présent. Pour le Rock Altitude, les conséquences pourraient être tout simplement la suppression de l’évènement si celui-ci ne pourrait pas avoir lieu en 2021.

Et pour l’industrie musicale en général ?

Comme pour le milieu des festivals, une grande remise en question sera et est déjà en cours dans le milieu de la musique. Nous assisterons probablement à une multiplication d’évènements numériques et une diversification des activités des grands groupes de musique afin de compenser les manques à gagner.

Nous espérons cependant qu’une vraie remise en question sera faite afin d’éviter la surenchère que nous vivons ces dernières années et que cela permettra de retrouver des festivals et évènements à taille humaine, mais dans lesquels nous pourrons retrouver les plus grandes stars nationales et internationales.

Comment voyez-vous l’avenir ? Peut-on toujours se lancer dans des projets ambitieux ?

Nous sommes plutôt positifs pour l’avenir. Ce type de crise montre à quel point le monde à besoin de culture et de détente qui passent inévitablement par des concerts et des festivals. Si nous arrivons à « survivre » à cette crise, nous seront inévitablement plus forts et plus armés que jamais pour se lancer dans des projets ambitieux.

Toute l’actualité du Rock Altitude Festival sur www.rockaltitude.ch

A propos de l'auteur

Articles similaires