Depuis son sacre de meilleur musicien romand en 2017 dans le cadre du Best Act Romandie, Mark Kelly n’a fait que travailler, distiller, créer des mélodies de plus en plus justes et entraînantes, portées par le magnétisme rare de sa voix.

Le single  »See You Again », qu’il a composé en collaboration avec les Peaceful Warriors nous emporte par ses tonalités folk et son message d’espoir.

Parle-nous de  »See You Again » et des Peaceful Warriors:

La chanson a été écrite lors de la première semaine du confinement en 2020. J’étais en train de m’échauffer avant de faire un live vidéo, et les paroles sont venues assez vite. C’était le bon moment pour le public d’entendre ce genre de mots, de réconfort. Pour ma rencontre avec les Peaceful Warriors, j’avais comme but de collaborer avec un groupe ; ce qui s’est fait.

Comment as-tu vécu le confinement ?

C’était extrêmement dur et je me suis donné le droit d’avoir peur. J’ai fait quelques balades au bord du lac, vu des gens rire, sourire et c’est ce côté-là qui m’intéresse et non la peur. L’autre effet collatéral, si on peut dire, c’est que j’ai pu jouer à pas mal de jeux vidéo car je suis un grand fan !

Ta définition de la musique ?

C’est peut-être un peu cliché mais pour moi c’est la zone où je me sens à l’abri. L’école était une période difficile. Quand j’étais en classe, je ne me préoccupais que de musique. Pour moi, la musique guérit, sauve c’est ce qui donne le courage de lutter. C’est aussi une extraordinaire source de mystère sans fin et tu peux vraiment te perdre dans la musique.

Un moment embarrassant sur scène ?

Il y avait ce guitariste et j’étais à la basse. On était dans un trip tellement énorme qu’on pouvait plus bouger sur scène. Plutôt gênant, quoi. Bon, il y a eu d’autres moments très embarrassants mais je ne vais pas tous les développer.

Ce qui t’inspire le plus ?

La vie elle-même est une grande source d’inspiration et bien-sûr les musiques que j’écoute. Je me souviens du jour où mon père m’a mis des écouteurs sur les oreilles pour me faire écouter  »Golden Brown » des Stranglers. Et pour le reste, écoutez mes chansons et devinez ce qui m’inspire !

Ton état d’esprit sur scène ?

Ça dépend des soirs. J’essaie de me donner à fond. Je peux être très pénible sur scène et tatillon sur certaines choses.

Trois choses à changer à propos de toi…

Un pantalon, j’en ai qu’un donc j’ai besoin d’en changer ! Après pour le reste ; c’est une question profonde, j’ai besoin d’y réfléchir, accorde-moi une pause… Hmmmm, okay, je suis de retour je ne veux pas trop réfléchir là-dessus. Disons que je suis flemmard et que je dois corriger ça. Pour la troisième chose, ce serait d’être plus tourné vers les autres, de me connecter.

Trois choses à garder…

Rester authentique, continuer à être un peu perdu et en troisième… Je galère pour le troisième, disons que je garde mes instruments !

Ce qui te rend vivant ?

A part la musique, rencontrer une femme pour la première fois. Il y a tellement d’excitation, de curiosité et d’options possibles… ouais, c’est ce qui me rend vivant, ça et aussi un très bon show.

Tes actualités, projets futurs ?

J’ai un projet avec les Peaceful Warriors : on est en train d’enregistrer un album qui sera prêt l’année prochaine, en août 2022 et des concerts sont prévus début septembre.

J’ai aussi un projet d’album solo avec des producteurs genevois. En parallèle, je jouerai un rôle dans une série de la RTS. [Sabrina Richard]

www.themarkkelly.com