Duo ovni sludge allemand, le groupe Mantar était de passage au Greenfield Festival début juin. L’occasionpour nous de leur poser quelques questions concernant leur prochain album, ‘The Modern Art Of Setting Ablaze’, sorti fin août chez Nuclear Blast.
 
Tu peux nous parler de votre nouveau bébé ?
Je pense que ce sera le meilleur album que nous ayons fait ! Nous y avons compilé le meilleur des deux premiers albums, comme un concentré de Mantar. Et… il déchire je crois ! Il y a de bonnes mélodies, des moments qui donnent la chair de poule. Nous écrivons des chansons pop mais nous les jouons de façon très intense. Il y a toujours un refrain et des couplets, donc la structure est très pop. On y a mis un peu de punk rock, un peu de hard rock, de metal…
 
Il y a une intensité qui donne un sentiment d’urgence dans votre musique. Comment vous arrivez à capturer ça en studio ?
 Je crois que si on joue de cette façon tout le temps, ça se fait tout seul. Repousser les limites et être constamment au maximum, ça permet de ne pas se poser de questions.
 
Vous vous êtes fait connaître très rapidement avec le dernier album. Comment vous vous êtes adaptés à cette nouvelle vie sur la route ?
On l’a juste fait. C’était difficile au début de partir en tournée et de jouer tous les soirs. Par exemple, je me fais toujours mal aux mains en jouant de la batterie mais c’est quelque chose qu’il faut accepter. C’est dur, mais après 4 ou 5 jours on s’y fait. On ne porte pas de t-shirts sur scène, parce qu’on ne veut pas s’embêter avec trop de lessive.
 
J’ai lu que vous n’aviez pas envie d’être assimilés avec une scène musicale. Je voulais te demander ce que tu penses de ce concept de « scène musicale » ?
Je pense qu’elles sont cool, il y en avait tellement quand j’étais jeune et je voulais faire partie de toutes les scènes ! J’ai baigné dans toutes les scènes qui me plaisaient : goth, punk, grunge, rock’n’roll, punk, rockab et ce genre de choses. La plupart des gens étaient à fond dans une seule scène, mais j’étais incapable de choisir. Et la musique qu’on fait résulte de tout ce mélange. C’est pour ça que l’on n’aime pas être rangé dans une seule case. Après, si un metalleux, par exemple, trouve que notre musique appartient à sa scène, je suis tout à fait ok avec ça !
 
Un album live serait envisageable ?
En fait, on en a déjà fait un, mais enregistré dans un studio, mais en live avec une quinzaine de personnes, pour environ 8 chansons. Mais sinon, ce n’est pas dans nos plans pour le futur.

www.mantarband.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.