La première soirée du Greenfield Festival 2024 à Interlaken a été un véritable succès, marquant un début prometteur pour cet événement emblématique. Avec une ambiance électrisante et un public nombreux, les performances ont été à la hauteur des attentes… 

Saltatio Mortis a vraiment mis le feu à la scène ! Leur performance était pleine d’énergie et leur utilisation d’instruments folk a vraiment réveillé le public. Le son était impeccable et il est clair qu’ils savent créer une ambiance de folie. Le fait qu’ils chantent en allemand ajoute sans doute à leur charme et à leur capacité à captiver l’audience. L’un des moments forts du concert a été leur interprétation de « My Mother Told Me », où le public s’est complètement déchaîné, créant une véritable marée humaine de rameurs chantant en chœur. C’était un spectacle impressionnant de voir tous ces fans unis dans la musique. Ils ont également surpris tout le monde avec une reprise de « Hypa Hypa » de Electric Callboy, qui a été un véritable succès et a mis le public en transe. Cette performance a sans aucun doute été l’un des moments préférés du festival pour beaucoup. En résumé, Saltatio Mortis est sans doute l’un des coups de coeur incontestables de ce festival. 

Babymetal a offert une performance au top. Leur énergie débordante a capté l’attention de tous, et leurs chorégraphies étaient exécutées à la perfection, montrant une synchronisation et une précision impressionnantes. Cependant, malgré cette perfection technique, le spectacle a conservé une touche unique et humaine, grâce à la véritable connexion entre les chanteuses et leur public. Des moments comme on aime en voir au Greenfield. 

Un réel plaisir de les retrouver. Après avoir été repérés par Lars Ulrich pour faire la première partie de Metallica durant leur tournée européenne, le groupe a parcouru un long chemin. Les Norvégiens jouent sur la petite scène, mais cela ne les démonte pas pour autant. Sous un beau soleil, le public est présent et réceptif. La performance de Bokassa est énergique et captivante, montrant leur évolution et leur maturité musicale.

On ne va pas se mentir, une foule énorme les attend. On se prépare tous mentalement à cette fameuse tournée d’adieu. Leur son est toujours aussi punk et groovy qu’avant, nous replongeant directement dans notre jeunesse. Le groupe n’a rien perdu de son énergie et de son charme. Chaque morceau rappelle des souvenirs et fait vibrer le public. Malgré l’émotion de savoir que c’est l’une de leurs dernières tournées, l’ambiance est à la fête et à la nostalgie.

Le soleil s’est enfin décidé à se coucher, et après une courte pause, nous sommes repartis de plus belle. Le son est de qualité et le groupe est au taquet. La performance de Karnivool a été marquée par une atmosphère intense et immersive. La tombée de la nuit a ajouté une dimension supplémentaire à leur musique, créant une ambiance presque magique. Leur maîtrise technique et leur présence scénique ont captivé le public du début à la fin. 

Bring Me The Horizon (BMTH) : La foule est là pour eux. La nuit est tombée, mais les lumières illuminent le ciel tout au long du concert. L’énergie qui se dégage de la scène réveille la foule pour la clôture du premier jour. Les hits s’enchaînent et le Greenfield se transforme en un karaoké géant. Ça danse et ça chante tout autour de nous, créant une ambiance électrique et festive. BMTH a réussi à captiver le public avec leur performance dynamique et pleine de puissance. En résumé, Bring Me The Horizon a clôturé le premier jour du festival en beauté, offrant un spectacle vibrant et énergique, et transformant la foule en une mer de fans enthousiastes.

Texte : Joelle Cosendey & Hiromi Berridge

Photos : Maud Robadey

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.