Après huit ans de presque silence (elle a posé sa voix sur quelques morceaux par-ci, par-là), c’est par hasard que je découvre que la bouillonnante et excentrique Fiona Apple sort un nouvel album. Elle qui avait cartonné d’emblée avec ‘Tidal’ et surtout le miraculeux ‘When the Pawn’ sort un confinement-album, numériquement en tout cas (à l’heure où tous reportent la sortie du leur), sans toute la machine médiatique. Les réseaux sociaux fonctionnent très bien pour pallier à tout cela finalement.

‘Fetch the Bolt Cutters’ (littéralement ‘Récupérer les coupe-boulons!’) a parfaitement et traversé l’Atlantique pour se faufiler dans nos oreilles avides. Et comme à chaque sortie, on se demande quelle lubie lui a traversé l’esprit. Autant le dire tout de suite, ‘Fetch the Bolt Cutters’ n’est pas un album immédiat. Il faut le mâcher, l’avaler, le ruminer, le régurgiter pour l’apprivoiser. C’est de cela que sont faits les grands disques dit-on. Cet album est, si on devait l’imager, un coup de poing dans la face. Une version brute de décoffrage de statues musicales parfois majestueuses. Rien d’étonnant de sa part, elle qui navigue souvent à contre-courant depuis toujours. Fiona Apple ne chante plus beaucoup, elle parle, crie, vocifère, grogne, répète beaucoup ses paroles comme pour mieux nous les faire entendre. Bien sûr, lorsque sa voix grave et habitée anime des mélodies inspirées avec des paroles frontales et sans complaisance, des picotements envahissent le ventre.
Fiona Apple est une chanteuse expressive. On l’entend sourire ou se fâcher derrière son micro. Dans cet album fait en télétravail avec les moyens du bord (ustensiles de cuisine et chiens y compris), on déniche plein de trouvailles incroyables tels ces rythmes fouillés qui s’imposent comme un personnage principal de cet album (‘Newspaper’, ‘On I Go’), ces ballets vocaux jubilatoires (‘Hot Knife’, ‘For Her’), ces morceaux envoûtants (‘Heavy Balloon’), ces beautés fulgurantes (‘Shameika’). Les mélodies jazzizantes des débuts ont passablement disparues. Des vestiges persistent cependant sur ‘Cosmonauts’ ou, ‘I ‘Want you to Love Me’. Cet ultime album est un vrai cabinet de curiosités. ‘ Kick me under the Table all you Want I won’t Shut up’ répète-t-elle dans le morceau final ‘Under the Table’, on la croit sans peine et on l’espère de tout coeur. ‘Fetch the Bolt Cutters’ EST un grand album.

note 4/5

www.facebook.com/fionaapple/

A propos de l'auteur

Articles similaires