En cette soirée pluvieuse digne d’un mois d’automne nous avions rendez-vous à Genève, plus précisément à l’Usine. Au programme, un live plutôt intimiste du quatuor Gallois.


C’est aux alentours de 21h que le premier groupe, Science of Disorder, se présente face à une salle déjà presque pleine. Le but, faire monter la température pour le reste de la soirée.

Il ne serait que peu dire que la mission qui leur avait été confié a été remplie avec succès. Leur metal si particulier a su enthousiasmer le public, malgré la différence de genre avec la tête d’affiche. Place ensuite au plat de résistance qui n’est autre que Bullet For My Valentine.

Le groupe apparait sur scène à 22h pour 1h20 de show endiablé ! Les Gallois enchaînent les tubes, de ‘Your Betrayal’ à ‘No Way Out’ en passant par ‘Waking The Demon’, sans oublier l’indémodable ‘Scream Aim Fire’. Les musiciens jouent avec leur public, on ressent le plaisir qu’ils ont de jouer dans une petite salle entre deux festivals. Ils se prêterons même au jeu des dédicaces lorsqu’un fan leur lance un t-shirt et un indélébile sur scène. Dans la foule, on en redemande jusqu’à la dernière seconde du concert.

Le set se balade à travers la discographie du groupe, mais ‘Temper Temper’ est toujours gardé à l’écart. On a droit à moins de titres issus de ‘Gravity’ que lors de leur dernier passage ce qui, entre nous, n’est pas un mal. Jamais l’énergie ne descend, même lorsque les Gallois entament ‘Worthless’ ou ‘Venom’. Mention spéciale pour ‘Alone’ qui prend une toute autre dimension en live.

Vous l’avez donc compris, Bullet For My Valentine ont encore de belles années devant eux. Leurs shows, riches en énergie et en émotion, attirent toujours plus de fans conquis par leur metalcore qui leur est propre. Cela fait de leurs concerts un événement incontournable dès qu’ils passent dans notre pays.

www.ptrnnet.ch

Texte par Jérémy Vaucher
Photos par Alessia Merulla