En l’an de grâce 2018, le premier semestre des Docks se terminait sur une triplette métallique mémorable avec notamment un enchaînement Dead Cross (avec Mike Patton et Dave Lombardo), Body Count et Neurosis. Une poignée d’années plus tard, le mois de juin se présente à nouveau avec un programme de rêve (Jane’s Addiction, Polyphia, Garbage, n’en jettez plus, prenez mon argent).

Ceux qui étaient présents dans la salle lausannoise il y a 6 ans n’auront pas oublié l’intensité de la prestation d’Ice-T et de ses sbires. Mardi soir, Body Count est venu remettre une deuxième couche avec un show assez similaire au premier. Même équipe, y compris le fils du patron derrière le micro, et avec à nouveau l’entourage familial sur des chaises à profiter du spectacle depuis le côté de la scène.

Au niveau musical c’est carré et et sans surprises les anciens morceaux sont ceux qui reçoivent le meilleur accueil. En bon MC, Ice-T inclut des « Switzerland » dans les chansons, comme sur ‘Born Dead’, premier titre du rappel. La chaleur dans la salle sold out est étouffante mais pas question de perdre une miette du spectacle.

Pour ma part, la bonne surprise et le moment fort c’est le titre ‘Disorder’, le medley punk d’Exploited sur l’incroyable BO de Judgement Night pour lequel Ice-T avait chanté avec Slayer. Ce titre monumental scotche la salle tellement c’est puissant.

Vous je ne sais pas, mais moi je serai là s’ils reviennent une troisième fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.