En 2016, les Biennois de The Clive vernissaient leur premier album Two Wrongs Don’t Make A Clive. Après une petite période sombre et teintée d’incertitudes, ce qui fut un quintet se transforma en quatuor. Puis retour aux affaires en 2020 avec le nouvel opus du combo, A Blessing In This Clive.
Continuité est probablement le maître-mot à la découverte des nouvelles compositions du groupe. Mais ce terme ne signifie en tous cas pas que le groupe ne se réinvente pas ou qu’il n’emprunte pas de nouveaux chemins.

Il y a sur ces douze titres un nouveau volet atmosphérique et planant fort appréciable. Il est somme toute délicat de déterminer si les lignes vocales sont au service de la musique ou si la musique est au service des lignes vocales, tant l’ensemble est homogène et fort bien ficelé. Par contre, une chose est certaine : basse et batterie forment un pilier solide sur lequel le groupe peut en toute sérénité se poser. Il faut louer la recherche sonore que le groupe a effectuée sur chaque titre (recherche qui a la propension de garder l’auditeur alerte durant toute la longueur de l’album). La structure des morceaux a tendance malheureusement à se répéter et c’est sur ce point-là que j’émettrais mon bémol concernant cet effort. Prendre l’auditeur à contre-pieds en cassant les habitudes aurait eu du bon. Ce petit manque de prise de risque fait à mon avis défaut.

The Clive a produit là un album plaisant et easy-listening. La fraîcheur de la plupart des titres fait que cet album passe bien. Je suis persuadé que, sur les planches, A Blessing In This Clive provoquera la même impression. Comme on dit : Wait and see !

Notre interview avec The Clive!

the-clive.com
Note : 3.5/5

A propos de l'auteur

Articles similaires