Hong, ça commence pour moi avec un lien cliqué par hasard. Sa voix chaude et virevoltante, qui papillonne entre des aigus presque insolents et des graves profonds, fera le reste. Scotchée, j’écoute un, puis deux, trois morceaux. Toxic Disorder s’immisce comme ça, comme un doux poison : on rend les armes avant même de comprendre qu’on est assiégé. Accompagné essentiellement d’une guitare acoustique et de violons, Hong vise un style sans fioriture, qui fait la part belle à ses envolées lyriques, pleines de fraîcheur. Seul regret : que la sobriété de l’accompagnement musical nous laisse un peu sur notre faim. On pourrait souhaiter plus de variété pour mieux explorer encore toutes les facettes de ses textures vocales, qui vont d’un chant cristallin à une voix rocailleuse et proche du rock. Quoiqu’il en soit, vous voilà en présence d’un talent brut qui n’a probablement pas fini de faire parler de lui.

hongmusic.com

Note : 4/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.