Il y a des individus qui, semble-t-il, sont nés pour créer de la musique. Qu’importe le style vers lequel ils se tournent, ils trouveront toujours le moyen de nous toucher, d’une manière ou d’une autre. Rou Reynolds, chanteur (ainsi qu’auteur et compositeur) du quatuor anglais d’Enter Shikari, fait partie de cette catégorie bénie par les dieux de la virtuosité. Multi-instrumentiste, impressionnant dans ses performances vocales autant que par son doigté au piano, à la guitare, ou encore à la trompette, il n’arrêtera jamais de m’impressionner. En apprenant la sortie d’un nouvel opus du groupe, on ne pouvait donc que se frotter les mains. Avec plus de dix ans de carrière dans les pattes, la formation ne cesse de se réinventer, album après album, sans jamais pourtant s’éloigner de leur ligne directrice : le questionnement du système établi, transcrit à travers des textes qui tapent juste, sans jamais tomber dans la simplicité.

‘The Spark’ ne fait pas exception à la règle. Il faut dire que la vie et l’Angleterre ont donné du fil à retordre à la plume de Reynolds. On sent que les paroles sont le fruit de la souffrance et de la réflexion qui s’en est suivie, autant au niveau personnel que dans le climat politique de l’Angleterre actuelle (suivez mon regard vers le Brexit). Les sonorités se font moins agressives, mais la complexité, signature du groupe, reste. Les textes, moins explicitement contestataires, plus à fleur de peau, dénotent d’une évolution et d’une maturité nouvelle. Le tour de maître de cette galette, c’est d’avoir su garder ce qu’on aime chez Enter Shikari, une voix ultra polyvalente capable d’exprimer milles émotions, passant de la tristesse à la colère en une mesure, allié à un savant mélange d’electro et de riffs déstructurés, sans que cela tombe dans le déjà-vu. L’esprit punk reste, alimenté cette fois-ci par plus de claviers aux sonorités retro que par du gros son metal, ce qui est perturbant de prime abord. Inattendu, surprenant, mais qui donne toujours envie de tout casser en se levant, c’est cela la magie de The Spark. Une étincelle musicale dans la grisaille du monde actuel.

On attend avec impatience un passage en Suisse de la formation britannique pour présenter leur dernier bijou. En plus d’en mettre plein les oreilles, Enter Shikari en met plein les yeux, dans tous les sens du terme. Pour les avoir vu une bonne dizaine de fois dans des lieux de diverses envergures, je peux vous assurer qu’ils sont aussi bons dans des salles intimistes de 150 personnes, que dans des festivals. Si l’occasion se présente, faites-moi plaisir et ne la manquez pas.

 

Note : 5/5

https://www.entershikari.com/