Avec ce noir et blanc de la pochette, autant esthétisme dure que dualité incontournable, avec ces quatre visages à demi dévoilés affichant des expressions aussi figées que marquées par l’appréhension, le combo bordelais dévoile sans mots le cœur de sa nouvelle œuvre, pessimisme et inquiétude. Nouvel ordre, objets mortels, hyper-connectés à l’Eternel, ‘Big Data’ lance une danse souvent macabre chorégraphiant les travers de l’époque. Se croisent au fil des titres la crainte d’un monde sous contrôlé, le sentiment de fragilité de l’humanité, le vertige d’une fuite en avant, l’absurdité de l’égoïsme des luttes de façade. Mais derrière cette noirceur, se dessine aussi à la fois l’envie de se faire peur et celle de que tout n’est pas perdu, rappelant dans un mouvement final plus lumineux que Dieu que la vie, c’est bon (‘Terminus’). L’écriture de Romain Humeau, avec son phrasé comme de coutume tout en maîtrise, souligne un peu plus la volonté de laisser de la place à l’interprétation, à l’imaginaire. Chorégraphie ici aussi, à la fois précise et joueuse, à la fois direct et onirique. Et si la ligne musicale ramène l’auditeur aux sources rugueuses et rock du groupe, la finesse du propos marque bien la progression qu’a vécu le groupe tout au long de ses dix-huit années d’existence. Reste qu’avec la volonté tenace de chercher à évoluer en marge, à marquer son propre style musical, la patte Eiffel peut aussi se révéler carcan. Là où les galettes précédentes avaient trouvé un souffle propre, un chemin de découverte, à force de trop vouloir éviter les lignes droites, les évidences mélodiques, le combo finit par oublier qu’une chanson peut aussi être efficace de simplicité. Et cette urgence recherchée de perdre parfois l’équilibre dans des constructions dont la trame a fini par être usée. Peut-être qu’à travers ce voile noir et blanc, auraient dû transparaître quelques nuances de gris.
www.eiffelnews.com

Note: 3/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.