Le virus, le confinement, la panique ambiante, tout ce capharnaüm physique et mental n’a été évident pour personne. Mais au milieu de tout ce chaos, il y a tout à coup eu une bonne nouvelle – excellente même – dans le monde du rock. Après maintes rumeurs, Corey Taylor, frontman de Slipknot et Stone Sour, va sortir son premier album solo, ‘CMFT’ (l’un de ses surnoms, et abréviation de Corey Mother Fucking Taylor). Et, on ne va pas passer par quatre chemins, cet album est une perle !

On retrouve ici ce qui fait l’essence de l’artiste. Les guitares sont parfaites, on peut même parler de finesse sur des titres tels que ‘HWY 666’ ou ‘The Maria Fire’. Sa voix se pose avec justesse sur chacune des mélodies, que celles-ci soient calmes ou déchaînées. Tant dans les sonorités que dans le style de chant, on sent la patte Slipknot et Stone Sour. Pourtant, ce n’est ni l’un ni l’autre. Comme si, avec cet album, Corey Taylor s’autorise à faire ce que ses groupes lui ‘interdisent’ de faire et se lâche dans une aventure sans précédent. On navigue aisément entre différents tempos, différentes ambiances, textures et styles, puisqu’on passe d’une ballade à du quasi-punk avec un détour par du rock pur et dur ou encore par du rap. Et si, par moments, on croirait ‘CMFT’ sorti d’une autre époque, c’est bien la preuve que les riffs de guitares sont intemporels. Aucun doute que cet album plaira tant aux fans des artistes qui ont inventé le genre qu’à la jeune génération, mêlant aisément styles, humeurs et décadences. Un album percutant, agressif, qui marque de par sa virtuosité plus par que sa marque en tant que pièce musicale en elle-même. Après tout, Taylor n’a plus rien à prouver à personne, et on ressent qu’il s’est fait plaisir plus qu’il ne cherche à repousser ses limites.

Avec ‘CMFT’, Corey Taylor nous offre probablement l’une des plus belles choses de 2020. Enfin.

Note : 5/5

www.thecoreytaylor.com

A propos de l'auteur

Articles similaires