Si je pense ‘Highway to Hell’, ‘London Calling’, ‘Regatta de Blanc’ ou ‘Rust Never Sleep’, je me dis que ces albums font indéniablement partie d’une discothèque idéale. Bon, surtout je me dis qu’ils commencent à avoir bien quelques cheveux gris. Eh bien, imaginez donc, ‘Rock it’, le dernier album qu’avait sorti Chuck Berry date de la même année, 1979! Il aura malheureusement fallu que ce père fondateur du rock’n’roll passe l’arme à gauche à plus de 90 ans pour qu’il retrouve le chemin des bacs. Heureusement cette galette n’est pas le fruit d’héritiers avides ayant exhumé des rebus de chutes de studio, mais bien celui d’un travail régulier en studio. Car même si l’auteur de ‘Roll Over Beethoven’ privilégiait la scène depuis les années huitante, il passait régulièrement par la case studio. Pourquoi n’avoir pas alors sorti d’album plus vite? C’est qu’un coup du sort en avait décidé autrement en 1989, avec l’incendie ravageant le studio où le musicien avait accumulé une large part de son travail. Le gaillard s’était alors promis de tout réenregistrer, cela a juste pris un petit peu de temps… Épaulé par ses comparses de longue date et quelques invités de choix comme Tom Morello, sa fille Ingrid ou son petit-fils Charles, il a mis dix titres en boîte ces dernières années. Et si ce rock-là a lui aussi grisé des tempes, si le tempo n’est plus toujours aussi fougueux, il a toujours de la vivacité dans les yeux et dans les mots. Il y a dans ces riffs et cette voix encore fine, sans conteste une incarnation de la flamme de l’enfant qui l’habitait encore (‘Big Boys’). Et on sent également que de parler de sa femme le rendait fringant (‘Wonderful Woman’). De même qu’il pétillait à l’idée de revisiter son propre mythe, donnant une suite à son légendaire ‘Johnny B. Goode’ en l’affublant de son pendant féminin ‘Lady B Goode’. Et pour couronner le tout, même la tendresse est rendez-vous, avec cette touchante lettre écrite par un père vieillissant à sa fille (‘Darlin’). Le rock n’est pas mort, Chuck Berry a rallumé la mèche. Et la discothèque idéale est aujourd’hui un petit peu plus grande.

chuckberry.com

Note: 4/5

 

A propos de l'auteur

Articles similaires