La vie est une tragédie. On tend à se faire du mal à force de petits détails, qui mena Blood Red Shoes à une désastreuse rupture. Laura-Mary se rend à Los Angeles, tandis que Steven se drogue et fait la fête. Le résultat catastrophique de six ans de tournée où le duo se retrouve constamment l’un sur l’autre sans le temps de se ressourcer. Une tragédie. De plus, le groupe se retrouve avec un label suspicieux qui leur offre un deal les menant au bord de la faillite. Durant son séjour américain, Laura-Mary se casse le bras : le seul instrument qu’elle peut désormais maîtriser est le synthé et sa voix.

Cette rupture qui aurait pu être définitive si le groupe n’avait pas décidé de reprendre ses esprits et de voir le monde sous un nouveau jour, avec le recul nécessaire. Les Anglais font la rencontre de Nick Launay des Yeah Yeah Yeahs, et s’enferme dans son studio pour repousser leurs limites. C’est ainsi qui naît ‘Get Tragic’. Le groupe se relève péniblement, et se secoue les puces pour un album mature qui détonne avec ce que Blood Red Shoes nous concoctait auparavant.

Ce qui frappe, c’est à quel point le groupe a décidé de se foutre des conventions. Avec un côté electro qui n’est pas sans rappeler les Yeah Yeah Yeahs, des voix plus posées et plus mélodieuses, des paroles plus directes. Des attention whores aux fans qui souhaitent à tout prix avoir une discussion intense lorsque le groupe commande au bar, ou encore une rupture douloureuse qui termine l’album, ce sont ces sujets qui fâchent qui sont la pierre angulaire de ‘Get Tragic’. Après un certain temps d’adaptation, on accepte ce renouveau musical du duo et cette touche electro mature qui pimente le tout. [LN]

www.bloodredshoes.co.uk

Note : 3/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.