Rejoint par la batteuse/chanteuse Lia Simone Braswell, le groupe qu’on surnomme « le plus bruyant de New York » nous présente sa nouvelle dynamique… malheureusement mal exploitée puisque la moitié des titres de cet album se révèlent endormis, remplis de bruits peu inspirés et de ralentissements monotones et fades. Le titre d’ouverture, ‘Never Coming Back’, conduit par une ligne de basse post punk entêtante, part dans un crescendo d’intensité puis retombe tel un soufflé. Le trio de Brooklyn garde sa signature habituelle et quelques fréquences abrasives. On note les mélodies de ‘There’s Only One Of Us’ et surtout ‘Was It Electric’. Les lignes de basses sont mises en avant mais rien n’est instantanément mémorable. Une sorte de version allégée du post punk noisy auquel on avait été habitués.

www.aplacetoburystrangers.com

Note : 2,5/5