GolgothaCover

©W.A.S.P

Ce n’est jamais aisé pour une institution du rock de convaincre avec leurs nouveaux albums lorsqu’ils traînent le poids de leurs succès de jeunesse derrière eux. W.A.S.P. parvient, et je suis le premier surpris, à sortir admirablement leur épingle du jeu pour ce quinzième disque, qui conclut une trilogie pourtant entamée de manière hésitante avec Dominator et Babylon.

Démarrant sur les chapeaux de roue avec un ‘Scream’ n’ayant rien à envier à leurs années huitante, l’album se déroule ensuite avec énergie inattendue, évitant habilement le piège des fillers. La voix de Blackie n’a rien perdu de sa force et de son lyrisme – un miracle à côté de Bruce Dickinson et Rob Halford qui se mettent à décliner. Similairement, la virtuosité de leur lead guitariste, Doug Blair, est aussi sollicitée, mais toujours sans ostentation : elle se met au service de la musique. Et lorsqu’on se surprend à ne pas s’emmerder même sur les ballades – la convaincante ‘Miss You’ – c’est que c’est du heavy metal solide !

On reste en terrain connu, c’est clair, mais Golgotha aurait pu se glisser entre The Headless Children et The Crismon Idol sans que personne ne trouve la transition suspecte, c’est dire.

https://www.youtube.com/watch?v=3S03jsNAiXY

FICHE CD
Golgotha
Napalm records
www.waspnation.com

Lisez notre interview de W.A.S.P ici