Nile

Nile – ©Kenneth Sporsheim

L’édition 2016 a encore une fois étalé toute son habilité à proposer un souvenir inoubliable à ses convives avec une affiche éclectiquement géniale : Exodus, Sahg, Vader, Nifelheim, Marduk, Moonsorrow, Craft, Order, mork, Mayhem, Månegarm… et croyez-moi la liste est encore longue !!!

Alors que retenir de tant de beaux noms ?

Il me serait impossible de vous détailler toutes ces prestations tant les émotions, les ambiances et les souvenirs sont multiples. Je vous propose simplement et sincèrement quelques uns des plus grands moments…

Mercredi 23 mars 2016 : l’avant-première, la tournée des clubs 

SAHG
Tenté de stoner tissé de metal aux riffs transportés par une voix parfaitement maîtrisée, ce groupe norvégien s’est exporté très largement de ses frontières depuis 2006. Olav Iversen (chant) offre une excellence vocale en live qui scotch littéralement l’audience. Une prestation dans les entres du John Dee qui annonce le début d’un festival prometteur. Des musiciens expérimentés, des compositions greffées d’influences rock, Sahg nous a offert un concert remarquable !

Sahg

Sahg – ©Kenneth Sporsheim

EXODUS
Ah les bons vieux ricans, pionniers du trash metal ! Oups je m’excuse de suite pour le terme ’bons vieux’ parce que ce soir, nos californiens ont dégagé une énergie qui a complètement mis son public à genoux ! Si on peut ne pas aimer, il n’en est pas moins qu’en live, Exodus met tout le monde d’accord. Ce sont des bêtes de scène qui savent conduire un concert vers le succès : ‘A Lesson in Violence ‘ !!! Une première mise en bouche avant le début du Inferno Festival qui promet bien des réussites.

Jeudi 24 mars 2016 : Inferno Festival – John Dee/ Rockefeller

MARDUK
Est-il nécessaire de vous faire un dessin ? Je doute qu’un connaisseur ait besoin de moi pour lui présenter Marduk. Si au fils des années, le sérieux, les prises de risques limitées et l’investissement à rester dans les rangs sans détour leurs ont fait rejoindre le package des valeurs sûres dans le black, je suis un peu perplexe. En effet, je me dois de souligner leur concert car il n’y a rien à dire, ils sont compétents, ça ne rigole pas et la batterie mitraille tout droit mais… malgré une bonne présence scénique (militaire), je reste un peu sur ma faim, l’évolution devient nécessaire à mon avis.

Marduk

Marduk – ©Kenneth Sporsheim

MYSTICUM
Il est plus d’un fan de la première heure qui attendait le retour sur scène de ce groupe considéré comme les pionniers du black industriel. Oui alors pour le coup, c’est à l’occasion du Inferno Festival qu’il faillait découvrir ou redécouvrir Mysticum. Nos musiciens, perchés sur des pylônes et tourmentés par un lights show digne de Star Wars étaient en grande forme, il n’est pas risqué de dire que toutes personnes déçues par le dernier opus Planet Satan qui annonçait le grand retour, en auront pris plein la vue à défaut d’en avoir ramassé dans les oreilles. Le piège est toujours de savoir si c’est absorbés par le décor que nous adhérons ou si c’est bel est bien le son qui nous a gardé la bouche ouverte jusqu’à la fin. Un mystère, un peu comme ce groupe d’ailleurs mais je suis hypnotisée et émerveillée par le travail fourni pour la mise en scène de ce show : un long métrage musical de qualité !

Mysticum

Mysticum – ©Kenneth Sporsheim

Vendredi 25 mars 2016 : Inferno Festival – John Dee/ Rockefeller

BLOOD RED THRONE
La soirée commence par une menace sévère en matière de death metal. Je peux vous dire que la voix de Yngve Bolt Christiansen ne fait qu’une bouchée de bien d’autres égosillés du style ! C’est très carré, violant et les portes de la brutalité sont explosées d’entrée. Pour moi qui ne suis pas une réelle adepte du death, je suis obligée d’avouer que j’ai pris une grosse claque (bon et pis il fait peur le monsieur je n’ose pas dire autre chose). Plus sérieusement, je vous invite à découvrir si vous avez les tripes solides !

CRAFT
J’en étais presque à me demander pourquoi c’est dans la petite salle du John Dee qu’allaient jouer les suédois mais… tout s’explique très vite : il y a des ambiances que seuls un plafond étroit, une salle très obscure et un amas de gens serrés peuvent honorer. C’est définitivement le cas de ce live. Il n’y a pas de grands changements, mais on n’apprécie cette constante qu’a gardé le groupe depuis ses débuts en 1994 (le groupe était nommé à l’époque Nocta). Ceux qui cherchaient un décalage me diront avoir été déçus mais tous vrais fans ayant besoin de se rassurer sur ce groupe de longue date partirons heureux.

Samedi 26 mars 2016: Inferno Festival – John Dee/ Rockefeller

ORDER
Et bien la voici ma grande découverte de cette édition ! Moi qui avec le temps aime et apprécie les choses posées mais intenses, carrées mais décalées, puissantes mais non exagérées, sombres mais qui ne rendent pas aveugle… Order, les voici ! Un rapide tour de ses musiciens s’impose. La horde est représentée en effet d’une partie du gratin du black metal norvégien : à la batterie – Manheim – Mayhem, au chant- Billy Messiah – Mayhem, à la guitare – Anders Odden – Cadaver (il a également accompagné nos mythiques suisses de Celtic Frost), et à la basse – Stu Manx  – de Gluecifer. J’imagine qu’une fois les présentations faites, l’envie de vous plonger dans leur œuvre vous titille déjà ! Je suis de suite transportée par l’excellence et la facilité avec laquelle ils retournent les codes tout en nous rappelant par de lourds riffs imposant le respect, que la crédibilité d’un style repose sur sa connaissance. Un bon coup de couteau dans les tympans, j’adhère totalement !

Order

Order – ©Kenneth Sporsheim

MAYHEM
Il est bien évident que le clou de cette 16ème édition fut Mayhem car on referme toujours un livre en se remémorant le début de l’histoire et tout a commencé un jour un peu grâce à Mayhem c’est certain ! Je ne suis pas la seule à voir les choses ainsi et le groupe a lui -même décidé de rappeler que le groupe a écrit les débuts et nous offre un live teinté de passé ! Des surprises ? Oh oui ! Maniac est revenu sur scène et que l’on soit pro Attila ou pro Maniac, il suffit de fermer les yeux pour avoir l’impression de revivre le passé et le future au présent !  Un Maniac en forme qui reprend le contrôle de la scène et prouve que sa pêche légendaire n’a pas pris une ride. Que peut-on demander de plus ? Oh et bien voici que c’est l’ancien batteur qui fait son entrée pour un titre : Kjetil « Manheim » Haraldsson. Vous en voulez encore, très bien voici l’arrivée de Eirik « Messiah » Nordheim (ex-chanteur) qui vient aussi nous remémorer l’arbre généalogique du groupe ! Il n’y a pas de doute, ce concert fut un moment unique ! Qui à part la foule présente aura vu passer autant de membres de Mayhem sur scène en une prestation ? Cerise sur les fjords, le tout au Inferno ! Bravo !

Mayhem

Maniac / Mayhem – ©Kenneth Sporsheim

L’édition du Inferno Festival 2016 se termine comme à son habitude sur un succès avec l’envie, de ne plus repartir et surtout celle… de revenir en 2017 !!!

Un grand merci à toute l’organisation, aux groupes et à Metal Hammer Norway (Espen Nørvåg Slapgård  & Kenneth Sporsheim) pour leur collaboration en or!!!

www.infernofestival.net
www.metalhammer.no
www.facebook.com/metalhammernorway

©Photos Kenneth Sporsheim – Metal Hammer Norway- Instagarm :@kenspo

 

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.