couple-lit

Il arrivera bien un moment fatidique, cet automne, dans dix ans ou dans une heure, où vous allez ‘le faire’ en musique. Loin de nous l’idée de vouloir vous influencer dans l’exercice de vos talents, mais la panne d’inspiration est proscrite dans ces instants tragiques.

 

Nous avons donc donné de nos personnes de manière totalement désintéressée pour fournir quelques noms aux moins dégourdis d’entre vous. Découpez cet article et placardez-le au-dessus de votre lit (bureau, table de la salle à manger, buffet à vaisselle de grand-mère… ), vous nous direz merci plus tard. Sans plus attendre et dans le désordre, votre aide-mémoire :

1 – Beat The Devil Tattoo – Black Rebel Motorcycle Club

On va pas vous la faire à l’envers, BRMC, ça va bien avec tout. Un verre entre potes, une soirée à la recherche des paradis artificiels chers à Baudelaire, une chasse au dragon, et évidemment, laisser libre cours à vos effroyables et viles pulsions dans un élan des plus inavouables voluptés. On peut se demander quel album prendre, du reste, on se l’est pas mal demandé pour vous. Si ‘Baby 81’ peut sembler de prime abord un bon choix, le fait de commencer sur la chanson éponyme de cet autre album, ça n’a pas de prix. Ah, et faut juste éviter de merder sur ‘Toll’, qui irait aussi très bien pour enterrer des Marines recouverts d’un beau ‘Stars and Stripes’, mais on vous fait confiance pour avoir un peu de créativité.

2 – Wish you were Here – Pink Floyd

Un classique ! Quarante-quatre minutes de bonheur psychédélique, dont une introduction instrumentale de plus de neuf minutes (de quoi vous mettre dans le bain). C’est aussi peut-être l’une des seules manières d’écouter ce chef d’œuvre sans être pris d’une irrémédiable envie de vous raser de près l’intérieur du poignet, donc si on peut joindre l’utile à l’agréable… Si ça fait court, et que contrairement à Jacques, dix minutes douche comprise, c’est un peu limite pour vous, rien ne vous empêche de rajouter un petit ‘Echoes’ ou ‘Comfortably Numb’ en playlist. On attire également votre attention sur le fait que tenter, chargés comme à un concert desdits Pink Floyd, nous semble être une fausse bonne idée. Si votre douce moitié ne vous remercie pas…

3 – The Downward Spiral – Nine Inch Nails

Parce qu’en plein brainstorming de rédaction du vendredi soir, on s’est dit que celui qui n’avait jamais déconné sur ‘Closer’ pourrait nous jeter la première bière. Aussi classique et indémodable qu’un ensemble Vivienne Westwood, cet album saura agrémenter, de vos soirées romantiques en tête-à-tête aux plus endiablées de vos parties fines.

4 – Agoraphobic Nosebleed – Tous !!!

‘C’est du grind, si tu te démerdes pas trop mal, tu tiens la discographie’, nous a-t-on assuré. On n’a pas testé, mais nous n’y manquerons pas.

5 – Mezzanine – Massive Attack

Commencer un album sur ‘Angel’ devrait être interdit dans la constitution. Une mise en bouche de six minutes avant d’attaquer une heure d’orgasme (auditif) arpentant divers classiques tels que ‘Dissolved Girl’ , ‘Inertia Creeps’ , ‘Black Milk’ et même ‘Teardrop’. Ce dernier ne manquera pas sa cible : de toute façon, elles sont toutes fans de Dr House.

6 – You all Look the Same to me – Archive

Nos journalistes chevronnés se sont longuement battus sur quel album d’Archive mettre dans ce top 10 . ‘Lights’ ? ‘Controlling Crowds’ ? C’est pourtant sur ‘You All Look The Same To Me’ que le dévolu fut jeté. La voix de Craig Walker, solide et fragile en même temps, y est probablement pour quelque chose. Les passages psychés à la Mogwai, placés au bon moment, peuvent vous emmener bien loin.

7 – Dummy – Portishead

Nous avions fêté ses vingt ans cette année. Un monolithe du trip-hop qui s’accompagne de vin rouge (de toute façon, ça s’accompagne toujours de vin rouge), avec des beats entêtants et la voix de Beth Gibbons savamment maîtrisée. Portishead est tellement sexuellement communicatif que, si vous avez réussi à en écouter sans faire de saloperies, c’est que vous aviez les deux bras dans le plâtre.

8 – 13th Step – A Perfect Circle

Qui n’a jamais entendu un fan de Tool un peu con et aigri lui balancer à la gueule qu’APC, c’est de la musique de gonzesses ? JUSTEMENT, notre dernier sondage IPSOS nous ayant confirmé qu’il restait quelques hétéros et lesbiennes parmi notre bien-aimé lectorat, il y a certaines chances pour qu’un membre du sexe féminin fasse partie de vos jeux interdits (pour deux joueurs ou plus). Vous aussi, faites des choses que la morale réprouve, du moins jusqu’au mariage, sur la voix suave et enjouée du beau Maynard.

9 – Live Intrusion – Slayer

Slayer pourrait convenir à un couple beaucoup trop rock avec plus de cinq ans de relation dans les pattes. Et quel plaisir de se faire rappeler au plus crucial des moments que Dieu, non seulement vous hait, mais en plus vous emmerde. Au pire, mettez le DVD, ça vous occupe pendant l’acte, et c’est toujours plus sexy que de se laisser emporter pendant une énième rediffusion de ‘Sept à la maison’.

10 – Janis Joplin – Tous !!!

Parce que choisir un album serait trop difficile, et qu’elle peut nous accompagner durant toute la soirée, du dîner romantique avec une subtile bouteille de rouge aux confidences sur l’oreiller. Le tout dans une atmosphère un brin garage qui sent bon l’authentique boue du Woodstock de votre vie. Attention, abuser du Joplin n’est pas forcément conseillé.

Album subsidiaire pour les freaks, les vrais :

Cruelty and the Beast – Cradle Of Filth

Pour les plus tordus (ou les plus teenage ‘la vie c’est de la merde’) d’entre vous, ceux qui aiment se faire baiser sauvagement au nom de Satan, on ne peut que recommander l’un des plus beaux morceaux de borborygmes du Sieur Dani. Des passages sympho planants, des changements de rythme, laissez-vous juste prendre par la main jusqu’aux tréfonds de l’enfer selon Dante. Briques de verre vendues séparément.

A éviter :

Barry White (sauf si c’est une MILF)

La chevauchés des Valkyries (Wagner étant le sous-Rammstein du classique)

Nek (sauf si c’est ton coiffeur)

[Laure Noverraz & Guillaume Natale]