dossier_realm-of-the-damned-okdv-copie

La mode est au transmédia, dixit les markéteux 2.0. Le metal s’y met avec cette initiative partant d’un comic book rempli d’influence black metal, qui précède un CD et un film d’animation !

À l’origine de ce projet, la maison d’édition Werewolf Press de Steve Beatty (directeur chez Candlelight Records mais aussi musicien à ses heures dans October File), le scénariste Alec Worley et le dessinateur Pye Parr. Ces deniers ayant fait leurs armes dans le ‘mégazine’ 2000 AD (qui abrite les aventures du Judge Dredd, entre autres). Le but : transposer l’imagerie fertile de nos amis black métalleux (et death métalleux dans une certaine mesure : quand on tourne les pages, on se croirait plusieurs fois dans une pochette de Cannibal Corpse) dans un comic.

L’univers est relativement classique (des vampires, des loups-garous, du gore, du cul) : il n’y a plus personne pour nous protéger de ce qui se cache dans l’obscurité. Les monstres ont gagné. Notre monde leur appartient maintenant. La dernière ligne de défense paranormale du Vatican – La Congrégation – a finalement été envahie par les forces surnaturelles. Nos héros sont tous morts et seuls les damnés restent. Parmi eux se trouve Alberic Van Helsing : toxicomane, meurtrier, survivant, les créatures qui étaient autrefois sa proie le chassent à travers l’Amérique. Quand un mal apocalyptique est ressuscité dans les forêts de Norvège, il appartient à Van Helsing de redevenir une fois de plus le chasseur. La quête de salut et de survie l’emmène à travers les ruines d’une Europe néo-gothique, où il doit faire face à la reine vampire du Vatican, puis plusieurs monstres et vampires, mais on ne vous révélera pas tout! Tout cela avec des apparitions de Behemoth, Emperor et Mayhem, qui titilleront les métalleux amateurs de comics. Un scénario quelque peu convenu certes, mais bien relevé par un univers riche, peuplé de figures marquantes, et un dessin au trait épais et sanguinolent convenant parfaitement à cette débauche de gore et d’ultra-violence.

Les curieux voulant poursuivre l’expérience pourront jeter une oreille sur le groupe né des pages du comic, Sons Of Balaur, qui sort un premier album intitulé ‘Tenebris Deos’ chez Season Of Mist. Les trois morceaux en écoute sur YouTube montrent que le trio propose un black métal à la Witchery, mâtiné d’influences death and roll à la Entombed (particulièrement dans ‘Succubus Slut’), avec une voix criarde classiquement black. On attend d’en savoir plus sur le film d’animation !

www.realmofthedamned.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.