Last Train au Club Tent, Paléo Festival 2016

Last Train au Club Tent

Si vous cherchiez du rock en ce premier jour du Paléo Festival, c’était au Club Tent et ça s’appelait Last Train. Les jeunes français n’ont plus grand chose à apprendre des plus grands groupes de rock. Il ont trouvé leur identité propre : de l’énergie, une voix éraillée (dans le bon sens du terme), des guitares tranchantes. Last Train nous a convié à un moment de rock tel qu’on aimerait en voir bien plus. Un groupe à surveiller de près, car si la notoriété ne saurait tarder, la qualité était déjà au rendez-vous ce soir.

 

AaRON sur la Scène des Arches, Paléo Festival 2016

AaRON sur la Scène des Arches

AaRON, c’est le groupe que ta soeur écoutait en 2007 en s’enfermant dans sa chambre pour chialer un coup. Sauf que depuis U-Turn (Lili), le duo a livré deux albums de qualité et a entamé un virage électronique plutôt radical. Sur scène, le clavier froid laisse parfois place à une guitare au son travaillé. Les sonorités sont froides, certes, mais la voix est enivrante. Le public est sous le charme. La nuit est tombée et le light show à tomber. J’insiste sur le light show, parce que tu n’as que trois musiciens sur scène mais que tes mirettes ne vont pas s’ennuyer à un seul instant alors qu’il n’y a pas de projections vidéos. AaRON, c’est ce groupe que tu croyais réservé à ta soeur mais qui finalement a tellement plus à offrir à tes oreilles averties.

 

Muse sur la Grande Scène, Paléo Festival 2016

Muse sur la Grande Scène

On attendait Muse avec impatience et appréhension. Quand on te dit « Muse a joué ses deux premiers albums à Montreux », tu as comme un espoir qui luit dans tes petits yeux. Ça contente ton idée du « c’était mieux avant ». Ce soir, pour leur quatrième passage au Paléo, à coup de Plug In Baby, Hysteria, Time is Running Out, et de nombreux titres récents que je ne saurais nommer, Muse a livré une setlist variée qui aura su contenter chacun (à différents moments). On émettra un léger « Meh » quand le groupe quittera la scène sans rappel dix minutes avant la fin (alors qu’ils avaient commencé avec dix minutes de retard). Au final, avec tous les interludes musicaux et les vingt minutes disparues, ils auraient pu faire deux fois plus de morceaux. Mais ça c’est juste pour médire, parce qu’on va pas cracher sur ce qu’ils nous ont offert. C’était du bon Muse.