Un album de Napalm Death est toujours un grand moment pour les amateurs de coup de poing. Il faut admettre que ces braillards avertis sont une pièce maîtresse à l’environnement musical qui n’a pas seulement bercé nos adolescences torturées, mais qui a contribué à garder notre soif de liberté de penser et d’action vivace. Depuis 1987 avec leur galette ‘Scum’, on doit avouer que le trio vieillit plutôt pas mal. Rien à battre des convenances, de l’industrie de la musique politiquement correcte jusque dans la provocation et de l’image du groupe. La preuve qu’il est possible de vivre de sa musique confortablement sans pourrir de l’intérieur et baisser son froc devant un contrat. N’est-ce pas, Lars ?

Avec ‘Throes of Joy in the Jaws of Defeatism’, douze pistes splendides s’enchaînent naturellement et portent de plusieurs voix le message de résistance face à une société en putréfaction. ‘Amoral’, leur premier single, est un morceau particulièrement certain de devenir un hymne scandé en concert et en soirée, le temps nous donnera raison.

Un album engagé pour un groupe tenace dans ses combats qui fait toujours plaisir aux esgourdes. C’est important de le répéter : les idées que tu défends ne sont pas une question de mode, de pays, d’âge, de classe sociale, ni même de genre. Elles existent pour améliorer l’humanité toute entière et sans distinction. Sur cela, Napalm Death est plus que clair. Ils continueront à le clamer au travers de leur art, de leurs interviews et de leurs conversations fortuites avec leurs fans au détour d’une salle de concert enfumée. L’ambiance douce et délicate de leur death promet des moments d’échanges paisibles et bienveillants avec les anti-metal, surtout les Chrétiens et autres cinglés… Non, j’déconne ! Cramez tout, et santé !

www.napalmdeath.org

Note 5/5

A propos de l'auteur

Articles similaires