DamienRice7

Pour cette cinquième soirée de festival, direction le Stravinsky histoire de sortir un poil des sentiers battus. Et oui, on ne peut pas dire que cette soirée colle vraiment au Daily « dit Rock », et pourtant! Si les artistes de la soirée sont avant tout des poètes, leur démarche, singulière, emprunte de génie parfois, n’a rien à envier au rock pur et dur.

Petite balade donc en compagnie de trois artistes absolument géniaux que sont Mariam The Believer (Stockholm), Nils Frahm (Berlin) et pour finir Damien Rice (Dublin). Let’s go!

La toute première partie de soirée, 30 minutes chrono, était assurée par la suédoise qui a très rapidement posé le décor: une voix envoûtante, des sonorités électo-pop super efficaces que demander de plus pour un début ?

Puis ce fût au tour de Nils Frahm. Véritable magicien des claviers, le berlinois a fait frissonner le Strav’ de la première à la dernière note jouée. Un véritable régal acoustique qui vous emmène dans un voyage un peu magique voir même psychédélique… A écouter sans modération!

Pour finir, Damien Rice. Que dire sur cet artiste? Adulé en Irlande (à sa sortie, l’album ‘O’ s’était classé juste derrière U2 dans les charts du pays), il a en partie construit son succès grâce aux nombreux morceaux partagés avec Lisa Hannigan, qui l’aura accompagné en studio comme sur scène durant de nombreuses années. Mais c’est désormais en solo que Damien Rice se produit. Musicien d’exception, il maîtrise l’art des boucles musicales, des samples, lui permettant ainsi de véritablement construire ses morceaux en live, public inclus! Poète torturé, Damien Rice a livré un concert magnifique, entraînant ainsi ses fans entre rires et larmes, au gré de ses textes. Juste beau!

Pour être complet, il faut aussi noter ma petite virée du soir à la Rock Cave. J’y ai fait la découverte de Moreland & Arbuckle qui nous viennent tout droit du Kansas. Ils envoient un bon rock, teinté de blues, où l’harmonica de Dustin Arbuckle n’est pas en reste, oh yeaaaaah! [Florian Aeby]

www.montreuxjazz.ch