M’ERA LUNA FESTIVAL

8 au 9 août 2015 – Hildesheim (Allemagne)

 

Nightwish

 

Après avoir rendu visite au mythique Wave Gothic Treffen de Leipzig l’année passé, cette fois l’équipe de Daily Rock a choisi de tester un autre festival gothique parmi les plus connu d’Europe, le M’Era Luna de Hildesheim, né il y a 15 ans des cendres de l’ancien Zillo Festival. Cette année, le line up était à la hauteur des éditions précédentes : un déplacement au nord de l’Allemagne était presque nécessaire.

Le festival se déroule sur deux jours et deux scènes, un set-up encore plutôt ‘old-school’ à l’instar de plusieurs festivals modernes où la multitude de scènes rend le parcours musical ardu pour les fans. Parfois… less is more.

On commence le vendredi pour notre part, mais aux vus du camping en fête depuis jeudi déjà, surtout dans le joli village médiéval près de l’entrée, où l’on peut assister à des concerts acoustiques de groupes médiévaux dans une atmosphère vraiment sympa entre un cidre et une portion de cochon de lait grillé. Dans le hangar, la fête bat déjà son plein pour ceux qui veulent danser jusqu’au petit matin.

Pour les fans de musique live, les concerts commencent le vendredi à 11.00 mes les cidres et les bonnes bières allemandes ont laissé des traces sur vos dévoués rédacteurs. Lord of the Lost est le premier groupe à passer devant nos yeux sur la grand scène. Le groupe Allemand de goth rock semble avoir un public tout dévoué à sa cause et donne une bonne prestation, meilleure de celle vue l’année passée au Amphi Festival. J’aime bien les suédois de Deathstars et leur sound influencé par Rammstein et The Kovenant mais malgré un concert bien rôdé, l’atmosphère tarde à monter. Je les trouve plus adaptés à une ambiance de club que sur une telle scène. Le duo autrichien de L’Ame Immortelle et leur dark-wave ne m’impressionne pas non plus et je me demande parfois le sens faire jouer ces groupes pendant la journée sur une scène aussi grande, plutôt que dans le hangar et son atmosphère plus intime. Les gars de Saltatio Mortis sont par contre très à l’aise dans ces circonstance. Depuis 15 ans le groupe originaire de Mannheim tourne sans interruption dans tous les festivals médiévaux du pays ainsi que dans tournées interminables : leur performance scénique est implacable. Le sympa chanteur Alea bouge tout le temps, comme un jeune David Lee Roth et interagit constamment avec le public. Leur rock médiéval est plus frais et moins lourd que leurs collègues d’In Extremo ou Subway to Sally, mais aussi avec un côté plus fun. Après un tel concert c’est difficile de monter sur scène et le projet électro Blutengel n’arrive pas à attendre la même intensité, malgré les pin-ups et danseuses en bikini sur scène. Come d’hab Mr. Rob Zombie se pointe en Europe pour la saison de festivals. Après nous avoir boycotté durant plus d’une décennie, maintenant on le retrouve régulièrement à l’affiche des festivals du Vieux Continent. Malgré un très bon set, solide et bien joué, on a une forte sensation de déjà-vu, au niveau visuel (même back-drops depuis 4 ou 5 ans !) et musical. Le set-list est presque la même, solo de batterie et la présence de 3 (??) reprises. Je trouve ‘Blitzkrieg Bop’ et ‘School’s Out’ très sympa, mais j’aurais bien écouté deux originales plutôt ! Les allemands de ASP font honneur à leur statut de headliner de la soirée et font danser les présents pendant 75 minutes malgré la température un peu fraîche de la soirée.

On commence le samedi avec une bonne surprise des italiens de Dope Star Inc. Si sur CD le son du groupe à de fortes influence électro/synth, sur scène le rock’n’roll et glam rock sont plus présents et rendent leur concert très agréable. Tanzwut ramènent un peu de médiéval sur scène pour un très bon concert avant l’orgie de synth-pop de Apotygma Berzerk et le goth rock de Mono Inc. Deux concerts très appréciés par le public qui n’a pas arrêté de danser et chanter sur les hits de dance-floor des groupes. Et pour stopper net une telle atmosphère festive, il faut simplement placer sur scène en co-headliner Einstürzende Neubauten. Les icônes de l’indus’ nous présentent un concert très hypnotique, lourd et difficilement digeste pour le grand public. Malgré le status de groupe avant-garde du genre, il étaient malheureusement mal placé à cette heure de la soirée. Pour terminer le festival, les finlandais de Nightwish. A voir le public amassé devant la scène, le groupe était très attendu. De mon côté, je voulais savoir si la prestation un peu plate du Rock the Ring en juin passé était simplement un passage à vide. Et la réponse arrive très claire et puissante, comme le son qui sort des enceintes ! Floor Jansen et ses potes sont en grande forme et cette fois ils ont la possibilité de montrer ce dont ils sont capables! Floor est une front-woman très sympa et charismatique avec une voix qui passe du rock / metal à l’opera qui ferait pâlir Tarja. Les deux sont des soprani, mais la prestation vocale plus ‘metal’ de Floor en live me fait apprécier ‘Nightwish 2015’ plus que jamais ! L’utilisation d’effets pyrotechniques rend le show très agréable au niveau visuel, pour un concert qui termine d’une façon digne un très bon festival.

 

http://www.youtube.com/watch?v=FvJh0oqY89g

 

Rob Zombie

M'Era Luna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.