Une critique moyenne pour un album de la même trempe. La dégringolade amorcée depuis plusieurs albums, je ne la voyais pas. Alors qu’on crachait sur ‘The High End Of Low’ et ‘Born Villain’, je réussissais à chaque écoute à en retirer du plaisir. Il y avait toujours 4-5 titres ténébreusement lumineux. Mais là, je vacille. Le précédent et excellent ‘The Pale Emperor’ annonçait une sortie de crise internationale saluée par les fans et la critique. ‘Heaven Upside Down’ porte malheureusement bien son nom. Ce n’est pas une purge mais cet album sonne faux et daté. Au mieux on dirait des faces B de ‘Mechanical Animals’, au pire des remixes de chutes de studio d’’Eat Me, Drink Me’. D’AC/DC, on attend qu’ils fassent du AC/DC, de Manson, j’en attends bien plus. Depuis 1995 à l’achat chicagoan de ‘Portrait of an American Family’, j’ai toujours aimé le groupe et surtout le bonhomme, sa musique et son propos. D’ailleurs plutôt politique ici. Mais alors que sa voix mûrit, ses compositions n’évoluent plus. Difficile de descendre le nouvel album d’un artiste que l’on place différemment des autres au risque (en toute modestie) de le voir avoir encore plus de mal à en sortir d’autres ; alors qu’on lui souhaite juste de trouver son Rick Rubin époque ‘American Recordings’.
Top 3 quand même : ‘Tattooed in reverse’ et sa marche des éléphants échappés du ‘Pale Emperor’ ; la ballade qui donne envie de la reprendre, ‘Blood Honey’ ; la prometteuse Bowie cabaret ‘Threats of romance’. [Frederic Saenger]

www.marilynmanson.com

Note : 3/5