Est-ce que d’avoir été désigné ‘sauveur du blues’ par la légende vivante Buddy Guy, d’avoir vu sa reprise de ‘Come Together’ utilisée pour la BO d’un film de super héros, ou d’avoir participé au Crossroads guitar Festival d’Eric Clapton vous pose un musicien? Y’aurait pires façons de le faire, avouons-le. Mais Gary Clark Jr est bien plus que ces prestigieuses références. C’est un des rares guitaristes actuels qui refuse d’enfermer son blues dans une cage, qui lui ouvre la voie vers un au-delà des règles très excitant. Preuve en est l’excellent ‘This Land’ sorti tout récemment et sur lequel le natif d’Austin, Texas, a abandonné un peu de son classicisme, de ses racines. Surtout il y a affirmé une qualité d’écriture en constante progression, et y a prouvé, si on ne l’avait pas encore remarqué, qu’il sait conduire sa voix sur des chemins casse-gueule, tout en en gardant la maîtrise. Qu’il ose le rockabilly, la soul, le rock garage, reste aussi toujours cette façon de ne pas balancer un solo, mais de le vivre, intensément. Et, sans conteste, Les Docks seront un écrin taillé sur mesure pour se laisser porter par ces envolés de six cordes. Le blues y sera vivant.

www.docks.ch