‘Western Lies’ est le premier album du groupe, en trio, depuis le départ du chanteur. C’est à présent le guitariste qui se retrouve derrière le micro, et c’est tout ce qu’on pouvait leur souhaiter qui se produit ensuite ! De plus en plus de groupes nous sortent des merdes sorties de jam non travaillées sous couvert de faire du psyché : on en est ici très loin! Chaque note est travaillée et une vraie recherche de perfectionnisme a été effectuée pour obtenir une qualité et une variété de sons. L’album, dont la lente maturation a nécessité une année au total, voit également ressortir des sonorités ethniques, auparavant déjà présentes, mais plus timides comme ces rythmes orientaux ou cette partie chantée par Fatoumata Dembele, originaire du Burkina Faso. Autre nouveauté, les paroles se font plus concrètes et même satyriques au sujet de la société occidentale. Le titre d’une chanson se révèle même être un clin d’œil à une star connue mondialement (‘A Gutted Diva’). Décidément, la formule du trio leur réussit et l’alchimie de groupe produit des étincelles, et des boucles de delay à l’écho enivrant ! Avec ces paroles, ce groove et cette technique, cette quête (atteinte) de la recherche du son parfait ainsi que les images colorées et hallucinogènes qui les accompagnent, le groupe est prêt à continuer au niveau international sa progression dans la cours des grands ! Un travail minutieux à l’extrême, à écouter de A à Z pour s’en imprégner totalement. ‘Western Lies’, c’est Pink Floyd pour le côté expérimental, Ennio Morricone pour les envolées folles et le tout pour des chevauchées sauvages de guitares cosmiques ! Sortie le 12 mai !

Note : 5/5

www.dirtysoundmagnet.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.