Century Media

Six albums en seulement trois ans, c’est un rythme effrené pour un groupe qui, d’autant plus, ne s’arrête pas de tourner! A croire que Ice-T et sa bande cherchent à rattraper le temps perdu entre 2006 et 2014… La question est de savoir si ces albums et tournées sans interruption font baisser la qualité du produit fini, comme une machine trop huilée qui produit à la pelle sans se soucier de la qualité finale? A l’écoute de l’excellent ‘Carnivore’, on a envie de clamer ‘bien au contraire!’ : cet album étant d’une efficacité redoutable et vient pour nous manger tout cru. L’écriture est emprunte de fraîcheur, et chaque riff est dévastateur. Le soufflé ne retombe pas durant une seule minute, et l’envie d’appuyer à nouveau sur ‘play’ une fois l’album terminé est très tentante – on y succombera d’ailleurs à plusieurs reprises. Après avoir exploré Slayer sur son précédent album, Ice-T s’en prend à Lemmy avec une excellente reprise de ‘Ace Of Spade’. En invités d’honneur, on voit réapparaître monsieur Jasta de Hatebreed, ainsi que le chanteur de Powertrip Riley Gale et Amy Lee d’Evanescence. Cette dernière avait fait lever les sourcils chez les fans, mais le titre ‘When I’m Gone’ se révple une excellente surprise. Ice-T se fait même plaisir en incluant deux de ses anciens morceaux au menu (‘Colours’ et ‘6 In Tha Morning’). Un album digne de nous faire oublier un instant les deux premiers bijoux de la discographie de Body Count – il ne reste plus qu’à vérifier son efficacité sur scène…

Note : 5/5

www.bodycountband.com

A propos de l'auteur

Articles similaires