Home Concerts AMARANTHE + BLIND CHANNEL – Le Pont Rouge, Monthey – 3 Février...

AMARANTHE + BLIND CHANNEL – Le Pont Rouge, Monthey – 3 Février 2020

0
Amaranthe - Monthey 2020

Engagés depuis le début de l’année dans une tournée européenne monumentale, en première partie de Sabaton et d’Apocalyptica, les musiciens d’Amaranthe réussissent encore le tour de force de donner des concerts en tête d’affiche dans des salles plus petites sur ce qui devrait être des jours off. Deux semaines après leur visite au Hallenstadion zurichois et juste avant de partir sur Barcelone rejoindre leurs compères, Elize Ryd et son groupe s’arrêtent au Pont Rouge de Monthey pour une date annoncée depuis plusieurs mois et qui a attiré pas mal de monde. Si le parking est complètement plein, la salle est à quelques poignées de billets d’être sold out également. Le Pont Rouge fête ses dix ans d’existence, mais le cadeau ce soir est bien pour les fans d’Amaranthe.

La première partie est confiée à Blind Channel, un groupe dont je n’avais jamais entendu parler et après leur concert je crois que je comprends mieux pourquoi. Si l’énergie est au rendez-vous avec deux chanteurs intenables qui auront probablement passé plus de temps en l’air que sur le plancher des vaches et que cela dépote en permanence, en revanche musicalement, c’est relativement indigeste. A vouloir mélanger trop de choses, cela ne ressemble plus à rien. Un peu comme si vous faites la cuisine avec plein de bonnes choses qui ne se marient pas du tout ensemble. Le public réserve toutefois un accueil poli au groupe finlandais, qui aura la bonne idée d’inviter Henrik Englund d’Amaranthe pour une chanson. C’est toujours sympa et surtout trop rare de voir une interaction musicale entre les groupes présents à l’affiche pour ne pas le souligner. A noter que les gars de Blind Channel sont très sympas, plein d’humour et très disponibles après leur concert.

21.30 heures, la musique d’intro démarre alors que le groupe attend dans le petit couloir qui mène à la scène. Baguette en mains, Morten Lowe Sorensen est le premier à débarquer, rapidement suivi par tous les autres musiciens et cela envoie direct avec deux anciens morceaux « Digital World » et « Maximize ». Les cheveux font des moulinets, les voix des trois chanteurs s’entremêlent et tout le monde bouge malgré une scène un peu petite. Le public semble aux anges. Elize sourit, attrape des mains et semble saluer chaque personne présente à tour de rôle. La scène n’est vraiment pas haute et l’écart entre celle-ci et les barrières du pit doit faire au moins 20 centimètres (je vous laisse imaginer la place qu’il y a pour les deux photographes présents ce soir). L’avantage indéniable pour les fans par contre, c’est une impression de proximité immédiate. Le set est ensuite consacré au dernier album, « Helix », avec pas moins de 5 extraits d’affilée. Pas beaucoup de temps mort, hormis une petite incursion d’Olaf qui lâche sa guitare pour jouer un morceau au clavier avec Elize. Si les autres soirs de la tournée Sabaton, Amaranthe a juste le temps de jouer une dizaine de morceaux, ce soir en tête d’affiche, on a bien droit à une double ration, dont un inattendu solo de batterie. Cela faisait longtemps que je n’avais pas assisté à cet exercice. La fin du set arrive rapidement avec encore deux extraits de « Helix ». J’ai l’impression que ce soir le dernier album a été joué en intégralité ou presque.

Comme la dernière fois, c’est le bassiste qui prend la parole pour animer l’entracte et comme il le dit lui-même quand c’est le bassiste qui tient le micro, c’est vraiment que tout part en couille (« the shit starts hitting the fan » en VO, je ne sais pas si c’est plus élégant). Pour le rappel, que des titres anciens et si je me rappelle bien un bout de « We Will Rock You » vite interrompu quand la guitare s’est un peu emmêlée les pinceaux (ou les cordes si vous préférez). Faut dire que si les lignes de chants sont assurées par trois personnes, en revanche, il n’y a qu’un guitariste alors on ne lui en tient pas rigueur.

Pour ma part, le meilleur moment du concert c’est le rappel avec des titres explosifs comme « Call Out My Name » et un énorme « Drop Dead Cynical », qui laissent tout le monde d’accord.

Merci au Pont Rouge pour son accueil , en particulier Cyril et Roxanne.