SymphonyX

@Symphony X

Coup de téléphone sympathique avec le virtuose à six cordes Michael Romeo, guitariste de Symphony X, pour le 9ème album du groupe.


Y a-t-il un concept derrière le nouvel album ‘Underworld’ ? Il  parle de la saga du film du même nom ?
Non pas du tout! (rire). Dans chaque album que nous faisons, nous essayons de trouver un sujet, une thématique différente, à chaque fois. Cet album parle de ‘l’Enfer de Dante’ et également ‘d’Orphée Aux Enfers’ (ndlr : en anglais, ‘Orpheus in the Underworld’). Ce qui est cool, c’est que les deux histoires sont très similaires, aller dans les enfers et revenir pour quelqu’un. Il y a beaucoup de ça dans les paroles, et la musique reflète ces paroles: il y a des passages très violents et des passages plus mélodiques. Nous pensons que ça crée un bon mélange : les chansons plus agressives représentent l’image infernale et, les chansons plus lumineuses et mélodiques représentent le fait d’aller en enfer pour quelqu’un qu’on aime, quelque chose d’un peu plus émotionnel et moins sombre. Ces deux idées nous semblaient vraiment bonnes musicalement et lyriquement pour réaliser ce que l’on désirait avec cet album.

La pochette d’ ‘Underworld’ rappelle certaines de vos plus vieux albums. Y a-t-il une signification particulière à cela ?
Oui, les masques étaient sur la pochette du premier album. Et je crois qu’ils sont sur tous les albums, d’une manière ou d’une autre. Cachés ou pas, ils ont quasiment toujours été là. Nous avons parlé avec l’artiste qui a réalisé la pochette des deux derniers albums, Warren Flanagan : nous lui avons exposé le concept de l’album et il nous a offert plusieurs propositions artistiques. Plus précisément, je lui ai parlé du concept, du côté lumineux et du côté sombre et il a dit : ‘Peut être les masques avec un contraste élevé : blanc sur noir ou noir sur blanc … ‘ Ce gas est vraiment créatif, ça a plutôt bien fonctionné ! Il y a des références à d’autres pochettes, avec des symboles assez stylés. C’est vraiment une belle pochette !

Depuis votre album ‘The Odyssey’ en 2002, on ne trouve plus de chanson épique qui durent 20 minutes. D’autre part, ‘Underworld’ présente des chansons très ‘rentre-dedans’ … Est-ce un choix de composition ?
Au fond, ceci se décide lors des discussions que nous partageons avant d’enregistrer chaque album. Il y a eu quelques discussions à propos de ça pour cet album, nous avons même parlé pendant un moment de faire de cet album une seule grosse chanson. Nous avons essayé de créer de petits interludes entre les chansons pour générer un flux continu de musique mais, ça ne semblait pas naturel, pas maintenant du moins. Les chansons semblaient fortes et solides en tant que telles. Pour cet album, on peut tout de même parler d’un flux: nous savions exactement où placer chaque chanson avant d’écrire quoi que ce soit. C’était une très bonne feuille de route pour définir ce que nous voulions que cet album devienne. Pour chaque album, nous essayons de faire quelque chose de différent, donc il y a des chances pour que l’album suivant soit celui, avec la grande chanson épique. Cela se fera à un moment ou un autre, il faut juste que ça soit naturel pour nous.

Symphony X sera en tournée avec Overkill cet automne: à quel point vos deux groupes se correspondent ?
Nous sommes de très bons amis avec cette équipe, nous les connaissons depuis des années, nous venons du même endroit. Cela faisait longtemps que nous parlions de faire quelque chose ensemble, et je sens que ça ne va être que des bons moments ! Et ouais, musicalement on est un peu différent : ils sont plus thrash que nous, alors que nous sommes plus progressifs et mélodiques. Mais dans le fond, nous sommes deux groupes de metal donc je pense que mixer différents styles de groupes peut donner des shows intéressants, tant que ce n’est pas trop différent.

Je suis sûr que tu as entendu parler de la mort récente d’une légende prog : Chris Squire de Yes. Est-ce que la musique de Yes a influencé Symphony X d’une manière ou d’une autre ?
Oui bien sûr ! Tous ces groupes avec lesquels nous avons grandi nous ont influencés : Yes, Rush, ELP … Ca fait partie de ce qu’on est devenu ! Il y a plein d’autres influences bien évidemment : j’ai grandi avec Sabbath, Priest et Maiden. Et en même temps, j’aime la musique classique (comme certains de ces groupes, Yes et Rush par exemple). La réponse est donc un oui définitif: beaucoup de groupes nous ont influencés, et Yes en fait inévitablement partie.

Symphony X est aussi devenu un groupe iconique. Que penses-tu du metal progressif moderne que vous avez pu inspirer ? Ecoutes-tu de tels groupes ?
Je ne les cherche pas vraiment, mais j’écoute certaines choses de temps en temps, des choses que l’on me conseille par exemple. J’aime que ces nouveaux groupes qui persistent et s’impliquent comme ils le font. C’est ce dont on parlait plus tôt. Symphony X a été influencé par le prog, le metal et le classique: à partir de ça, nous avons créé notre style …J’espère que les futures générations emprunteront certaines de nos idées et les incorporeront dans quelque chose de neuf, complètement différent, même si c’est vraiment une période horrible dans l’industrie musicale pour les jeunes groupes.

https://www.youtube.com/watch?v=_z3AHbjeb1U

symphony-x-underworld

www.symphonyx.com

‘UNDERWORLD’

Nuclear Blast

Sorti le 25 juillet 2015  / lisez notre chronique ici

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.