C’est le rendez-vous incontournable de cet été ! Depuis sa première édition, le Greenfield Festival s’assure un succès continu car, quitte à booker plusieurs années de suite le même groupe, ce festival ajoute toujours à son programme de très belles exclusivités. Avec plus de douze années au compteur, cette manifestation est reconnue comme l’une des plus grandes annoncées en Suisse, tout en conservant une taille humaine. Le lieu est quant à lui idyllique (s’il ne pleut pas, quoique pour les fans de Twilight ça peut être du pain béni les orages par ici) : prairies, montagnes et lac ne peuvent mieux servir le ‘made in Switzerland’ de cet événement. Même le röstigraben s’oublie, tout le monde semble parler la même langue et vivre en osmose sur la planète plutôt punk (bien que la chose la plus punk de ce festival soit la fameuse bière Eichhof, brrrr). Blague à part, c’est encore une fois une affiche bien ‘Greenfield’ qui nous est proposée avec des habitués tels que In Flames et son metal scandinave ou encore Eluveitie, nos chevaliers suisses du folk metal. Pour les plus voyous d’entre vous, il y a encore et toujours une bonne dose de bon hardcore pour taper du pied (prier qu’il ne soit pas boueux ce terrain de jeu), avec Architects et The Giving (groupe suisse à découvrir et soutenir absolument). Mais le Greenfield c’est encore et surtout du punk !!! Et cette édition, c’est l’année nostalgie du punk US qui vous attend avec des poid-lourds au programme : Green Day, Sum 41 et Blink-182, de quoi ramener pas mal de Vans et de Converse dans le paysage ! Et pour les coureurs de blousons des premières heures, Rancid, grand frère du style, apportera le grand cru ‘oldschool’ désiré. Le côté virtuose du metal sera représenté dans toute sa splendeur par l’incroyable quatuor d’Apocalyptica, qui va comme à son habitude hypnotiser son public, toujours un grand moment. C’est au milieu de tout ce beau monde que se cachent des artistes tous aussi prestigieux qu’il vous faut absolument honorer, tel Combichrist, la perle norvégienne du metal industriel ; pour vous faire une idée, imaginez Rammstein et Ministry ensemble sur scène, n’est-ce pas tentant ?! Et bien évidemment parce que nous avons tous notre côté fleur bleue, le rock doux et mélodique fait aussi partie du programme ; Daily Rock vous conseille de vous pointer aux concerts de Delain, You Me At Six et de découvrir également Skinny Lister, un vrai smoothie fraicheur ! Je me dois encore d’ajouter mon bonheur personnel en ces lignes, Red Rising Sun, le groupe encore très discret mais absolument génialissime, impossible à classer dans une seule catégorie tant leur rock-heavy-blues jongle ingénieusement entre les mains de ses musiciens. Faites-moi confiance et ruez-vous pour les découvrir, vous oreilles en deviendront d’éternelles abonnées. Quand on dit que l’herbe est plus verte ailleurs, c’est certainement du Greenfield festival dont on parle !

www.greenfieldfestival.ch

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.