Clutch

Clutch est un des plus fidèles adeptes du stoner ! Avant leur passage à Genève, direction le Greenfield pour prendre la température du moteur…

Vous vous êtes éclatés lors de votre live tout à l’heure ?
C’était cool ! Le concert était sympa, on a bien joué, la vue est vraiment belle, c’est une expérience très agréable pour moi.

Vous avez sorti votre album fin 2013. Quel effet cela fait-il de le jouer en live ?
Les morceaux ont été travaillés pour le live, on les a joués une quinzaine de fois avant de les enregistrer. Cela nous permet de voir comment les titres interagissent entre eux. Beaucoup de gens nous reprochaient un manque de cohérence en live, nous avons donc beaucoup travaillé cela. L’album se joue très bien en live, pour le coup !

Quels sont vos projets après cette tournée ?

On va continuer à composer le prochain album, on sent une bonne vibration, donc on va en profiter !

Voici vingt-cinq-ans que vous êtes ensemble, c’est dingue !

Nous sommes très fiers. Lorsque l’on a monté ce groupe, nous avions deux buts : faire de bons live et enregistrer des albums. On ne pensait pas en faire une carrière. Et nous voilà vingt-cinq ans plus tard !

Vous serez encore là dans vingt-cinq ans ?

J’espère ! C’est devenu mon but ! [rires]

Quels groupes allez-vous voir ce soir ?

Je viens de voir Sepultura, ils sont une source d’inspiration pour moi. Nous avons tourné avec eux en 1994 aux USA. Ce fut une grande expérience pour nous en tant que groupe assez frais. Ils nous ont beaucoup appris, c’est génial de les revoir après tout ce temps.

C’est différent de jouer en Europe et en Amérique ?

Pas tellement. Pas mal de groupes se mélangent entre les continents. Clutch a d’autant plus un style musical qui touche une certaine cible, où le public est assez similaire. Nous sommes très fiers de les avoir. Nous avons de la chance que l’Europe garde un côté très stoner.

Quel est ton regard sur la scène rock actuelle ?

Le rock c’est pareil que le reste. Il y a des choses qui valent la peine d’être écoutées, et d’autres qui ne sont là que pour faire le buzz et générer du pognon. C’est comme ça dans tous les business. On est assez contents de garder notre musique authentique.

Il y a quelques groupes récents qui t’ont marqué ?

J’essaie surtout d’écouter des groupes assez ‘vieux’, des artistes qui ont inspiré les artistes. Il y a certainement des groupes qui sont dans le même esprit. Mais à cause de la sur-disponibilité de la musique, les gens ne se posent pas vraiment la question de la raison pour laquelle on fait du rock. C’est important de se la poser. Ne pas forcément se focaliser sur l’histoire des instruments, mais aussi sur l’histoire de la musique.

Vous appréciez la Suisse?
Beaucoup ! Il fait beau, les montagnes sont fantastiques. Les Suisses devraient venir nous voir jouer en live, c’est ce qu’on fait de mieux. Cela permet aussi de faire partie d’un tout. Ouais, venez nous voir jouer !

Peut-on espérer un album prochainement ?

L’année prochaine ! Nous l’écrivons en ce moment-même. Avant de commencer cette tournée, nous composions quotidiennement. On travaille beaucoup lorsque l’on est à la maison. Nous essayons d’écrire un max, d’être très productifs.

 

Fiche CD :

‘Earth Rocker’
Weathermaker Music
www.pro-rock.com/
note : –

clutch-earth-rocker

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.